Quelques détails restent à peaufiner entre les deux parties, entre autres, en ce qui concerne les redevances que devra verser Divertigo à Bromont, montagne d'expériences.

Divertigo s'implantera à Bromont

Le projet d'hébertisme urbain Divertigo verra le jour à Bromont, a confirmé à La Voix de l'Est le promoteur Marco Patry. Au terme d'un marathon de négociations avec des organisations de quatre autres municipalités, soit Granby, Coaticook, Sherbrooke et Orford, l'homme d'affaires a finalement conclu une entente avec Bromont, montagne d'expériences.
On voit ici le plan des infrastructures d'hébertisme Divertigo, dont l'implantation était envisagée à l'origine à Magog.
Marco Patry a gagné son pari en officialisant le site de Divertigo avant la fin septembre. Alors que se dessinait il y a quelques jours une course à trois entre Bromont, Granby et Coaticook pour accueillir le projet d'hébertisme urbain, les atouts de la « ville branchée » lui ont permis de franchir la ligne d'arrivée en position de tête. « Ce qu'on recherchait d'abord avec Divertigo, c'est l'affluence et le positionnement touristique. Ces deux éléments donnent un plus indéniable à Bromont­ », a fait valoir le promoteur.
Selon M. Patry, la lourdeur administrative a plombé les pourparlers avec d'autres organisations dans le dossier. « À certains endroits, ça n'a pas débloqué pour une série de raisons. Malheureusement, il faut souvent convaincre cinq à six personnes de paliers [décisionnels] différents. Ça fait en sorte qu'il y a toujours des choses qui accrochent, a-t-il mentionné sans vouloir jeter la pierre à une ville en particulier. Mais dans le cas de Bromont, tout le monde a embarqué. Je trouve ça très positif comme accueil. On sent que c'est une municipalité très dynamique. »
« Accueillir Divertigo chez nous, c'est une excellente nouvelle, a indiqué le directeur général de Bromont, Éric Sévigny. Ça vient bonifier l'offre d'attraits touristiques déjà très vaste à Bromont, mais aussi dans toute la région. »
Rappelons qu'à l'origine, le projet était envisagé à la plage des Cantons­ de Magog. Les élus ont toutefois refusé que les modules y soient érigés, principalement en raison de l'opposition citoyenne, forçant le promoteur à trouver un plan B en se tournant vers d'autres localités.
Du pain sur la planche
Marco Patry garde le cap sur son échéancier. « On travaille pour démarrer les activités pour l'été 2018 comme prévu. C'est notre prochain gros défi, a-t-il dit. [...] On voudrait commencer les travaux dès cet automne avant que la montagne­ fasse son enneigement. »
En effet, selon l'homme d'affaires, les infrastructures doivent être érigées « dans la montagne près de la piste Victoriaville, dans le secteur Mont Soleil tout près du parc aquatique. » Notons qu'un site d'une superficie de 30 000 pieds carrés (150 pieds sur 200) est nécessaire à l'implantation des modules d'hébertisme.
Quelques détails restent à peaufiner entre les deux parties, entre autres, en ce qui concerne les redevances que devra verser Divertigo à Bromont, montagne d'expériences. Selon M. Patry, outre l'aire de stationnement commune (P1), les deux entreprises partageront également­ la même billetterie.
En parallèle aux travaux pour préparer le terrain dans la montagne, le promoteur souhaite boucler le financement du projet estimé à 700 000 $ en sollicitant une subvention pouvant atteindre 100 000 $ auprès du ministère du Tourisme. En ce sens, l'homme d'affaires travaillera de concert avec Tourisme Cantons-de-l'Est. 
Il n'a pas été possible d'obtenir lundi les commentaires du président de Bromont, montagne d'expériences, Charles Désourdy.