Josh ne s’est pas fait prier pour prendre le volant de la mini-voiture, aux côtés de sa petite soeur Clara, pour sillonner les corridors de l’unité pédiatrique du CHG.
Josh ne s’est pas fait prier pour prendre le volant de la mini-voiture, aux côtés de sa petite soeur Clara, pour sillonner les corridors de l’unité pédiatrique du CHG.

Distraire les tout-petits avant une chirurgie

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Le spectre d’une chirurgie peut être déstabilisant pour bien des adultes. Imaginez pour un enfant. Quoi de mieux que de se changer les idées pour chasser cette anxiété ? C’est ce qu’ont fait Josh, trois ans, et sa petite sœur Clara, en montant à bord de la mini-voiture électrique aux couleurs du Service de police de Granby, dont vient de se doter l’unité pédiatrique de l’hôpital de Granby pour faire le trajet jusqu’au bloc opératoire. 

Une telle initiative avait déjà vu le jour à l’Hôpital Fleurimont il y a deux ans. Le Service de police de Granby a décidé de l’importer ici, en partenariat avec le CIUSSS de l’Estrie. La Fondation Ordina--Cœur a injecté les fonds pour l’achat de la voiture, ainsi que deux iPad. « Le projet a été lancé il y a environ un an. Quand les jeunes vont se faire opérer en civière, ils sont stressés. On voulait faire la différence pour eux. En même temps, c’est une belle façon de se rapprocher de la communauté. On a donc décidé d’amener notre marque en introduisant un véhicule à nos couleurs », a indiqué en entrevue le directeur du Service de police, Bruno Grondin.

Selon la chef de service de l’unité de périnatalité et de néonatalogie au centre hospitalier de Granby, Nathalie Cabana, l’utilisation de la nouvelle mini-voiture par les enfants pourrait même contribuer à réduire les doses de médication post-chirurgie. « Lors de l’hospitalisation d’un enfant, même si on est bien préparés, l’événement est toujours particulier. Pour lui, vivre un épisode de soins dans un environnement réconfortant, c’est vraiment un plus », a-t-elle mentionné.

La techno à la rescousse

Les deux iPad seront également utilisés pour abaisser le stress chez les petits. Les jeunes pourront notamment prendre les deux appareils pour lire, ou se faire lire dans le cas des bambins, Au dodo pour guérir mon bobo, un bouquin qui raconte l’anesthésie aux tout-petits. « Avec la technologie, on veut permettre aux enfants d’avoir accès à des livres spécialisés plus facilement », a fait valoir Mme Cabana. Une série de jeux à la fois ludiques et éducatifs sera aussi ajoutée dans les tablettes électroniques. « On pense que l’instant d’un jeu, ils oublieront qu’ils sont malades », indique la chef de service en périnatalité. En ce qui concerne la mini-voiture,
Mme Cabana ne ferme pas la porte à l’ajout de quelques autres au sein de l’unité de pédiatrie. « L’expérience a été très concluante à Sherbrooke et on croit que ce sera couronné de succès ici aussi. »