La mère de Mélina, François Algier, garde espoir malgré les années qui passent.

Disparition de Mélina Martin: une commémoration chargée d’émotion

Les années passent, mais la plaie reste ouverte pour la famille Algier-Martin. Dimanche dernier, 14 ans s’étaient écoulés depuis que Mélina est disparue. Les questions demeurent sans réponse mais l’espoir reste vivant. Ses proches ont souhaité vivre ce triste anniversaire en compagnie de la communauté de Farnham.

« Chaque année, c’est difficile, mais de vivre cette journée-là avec la communauté, ça met un peu un baume au cœur », soutient la mère de la disparue, Françoise Algier.

Visiblement, la disparation de Mélina touche la communauté de Farnham bien au-delà des amis de la famille Algier-Martin. Dimanche, plus d’une trentaine de citoyens ont bravé les intempéries et ont répondu à l’appel de la municipalité qui avait appelé ses concitoyens à se réunir au centre d’art en soutien à la famille.

Du soutien, les proches de Mélina en ont besoin. Marie-Josée Martin a livré un témoignage particulièrement touchant sur sa petite sœur qu’elle a perdu en janvier 2005.

« Je me souviens très bien de notre dernière rencontre, la dernière fois où nous avons échangé des rires, mais jamais je n’aurais pensé qu’elle allait nous séparer pendant autant d’années. Ton départ a laissé un grand vide dans nos vies, rien ni personne ne pourra le combler. J’ose imaginer ce que serait ma vie si je pouvais t’avoir à mes côtés. Tu serais une tante formidable pour mes enfants et une magnifique demoiselle d’honneur que tu aurais été à mon mariage », a livré la sœur de la disparue avec des sanglots dans la voix.

À la suite du témoignage, les personnes présentes ont été invitées à écrire un court message destiné à Mélina puis à se recueillir chandelle à la main pendant une minute de silence. Les messages ont par la suite été accrochés dans un arbre du parc Roch-Bourbonnais, où la cérémonie devait se tenir initialement. Les mots de soutien ont finalement été remis à la mère de Mélina en guise de souvenirs de la cérémonie.

Une trentaine de personnes se sont déplacées au centre d’art de Farnham en soutien à la famille Martin.

Processus

La commémoration a semblé éprouvante pour certains, mais elle fait partie du processus nécessaire pour garder la communauté mobilisée, selon Mme Algier.

« À chaque fois qu’il y a une mobilisation, ça permet de faire avancer le dossier. Ça met de la pression sur les enquêteurs et on reçoit davantage d’informations », explique-t-elle.

Si quelques personnes présentes semblaient particulièrement impliquées émotionnellement, plusieurs s’étaient déplacés simplement en signe de solidarité avec la famille Martin. « Ça ne fait qu’un an que nous sommes à Farnham, mais pour nous c’était important d’être présent avec eux même si nous ne les connaissons pas personnellement », soutient Stéphane Rousseau.

Un peu plus loin, Alex explique ne manquer aucun événement relié à la disparition de Mélanie Martin. « Je viens à chaque fois même si je ne reste pas longtemps, c’est important pour moi de faire au moins acte de présence », avance-t-il.

C’est justement pour réunir la communauté autour de la famille Martin que la municipalité de Farnham a mis la main à la pâte pour organiser et promouvoir l’événement.

« Comme maire, mais avant tout comme individu, je me demandais ce que pouvait faire la municipalité pour la famille. J’ai demandé à mes collègues s’ils souhaitaient embarquer et c’était très naturel pour tout le monde. Ce n’est pas grand-chose d’avoir organisé tout ça, mais on devait faire quelque chose », explique le maire de Farnham, Patrick Melchior.

Par ailleurs, la disparition de Mélina Martin sera l’objet d’un épisode de la série documentaire Où es-tu ? qui sera diffusé le 29 janvier prochain sur la chaîne de Moi et Cie.