Près de 300 litres de diesel ont été déversés dans le lac alimentant les canons à neige de la station de ski Mont Sutton en raison d’une fuite.

Déversement de diesel à Mont Sutton

Un déversement de diesel dans le petit lac servant de prise d’eau pour le système d’enneigement à la station de ski Mont Sutton s’est produit le 11 janvier dernier. Près de 300 litres de carburant ont été déversés.

L’accident s’est produit lorsqu’un tuyau sur un réservoir de 20 000 litres de diesel s’est cassé. La fluctuation de la température a remué la dalle de béton où se trouve le réservoir, provoquant le bris, explique Chloé Chagnon, coordonnatrice aux communications de l’entreprise.

« C’est vraiment l’effet du gel et du dégel qui a provoqué l’accident. Quand on s’en est aperçu, on a immédiatement mis en place des moyens pour contenir la fuite », a-t-elle dit.

La direction de la station a avisé le ministère de l’Environnement ainsi que la Ville de Sutton de la fuite de diesel qui a aussi atteint le réservoir d’urgence d’eau potable de la municipalité, a indiqué Daniel Messier du Ministère dans un échange de courriel. Le réservoir, qui se trouve près du stationnement de l’altitude 400 mètres, n’était toutefois pas en utilisation lors de l’accident, a-t-il précisé.

L’installation de boudins absorbants dans un fossé, le petit lac et un ruisseau a permis de limiter la propagation du diesel, a écrit M. Messier. La composition chimique du diesel fait qu’il est plus léger que l’eau. Il reste donc en surface, ce qui facilite sa récupération. Les impacts sur l’environnement sont faibles, selon le Ministère.

Mont Sutton a enlevé le réservoir afin d’enlever la terre autour pour la décontaminer, a dit Mme Chagnon. L’entreprise n’a par ailleurs pas utilisé ses canons à neige depuis l’accident. « On n’a pas pris de chances, on a tout arrêté. On voulait être certain de tout faire dans les règles de l’art, de récupérer le diesel. »

La station a obtenu le 23 janvier l’autorisation du ministère de l’Environnement de reprendre ses opérations de fabrication de neige artificielle à partir du lac concerné. Des tests réalisés quelques jours plus tôt n’ont révélé aucune trace de contamination.

L’accident n’a pas nui aux activités de la station, a dit Mme Chagnon. Le mercure n’était pas favorable aux opérations d’enneigement durant cette période, a-t-elle signalé.

La station de ski utilise du diesel comme carburant pour ses dameuses et ses véhicules de transport. Nous n’avons pu parler au directeur général de la Ville de Sutton, mercredi.