Le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin

Développement de la zone agricole: consultations publiques

Annoncée l’automne dernier, la création du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) se met officiellement en marche en Haute-Yamaska. Une première consultation publique aura lieu le mercredi 30 mai.

L’activité, qui se tiendra au centre communautaire Armand-Bienvenue de Roxton Pond à 19 h, sera suivie de trois autres consultations, organisées lors de chaque grande étape du processus d’élaboration, en septembre et novembre 2018, et en janvier 2019. Dans tous les cas, l’invitation s’adresse à toute la population.

Cette première rencontre, où au moins 80 personnes sont attendues, vise à prendre le pouls du milieu agricole pour en dresser un portrait fidèle. Deux ateliers seront notamment au menu de la soirée, animée par la firme Aecom.

L’entreprise a été mandatée (pour la somme de 47 314 $ plus taxes) par la MRC de la Haute-Yamaska pour élaborer le PDZA, de concert avec un comité technique local.

Pour justifier la mise en place du PDZA, le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, a souligné les pressions auxquelles le milieu agricole est soumis, mentionnant au passage les besoins de plus en plus grands pour les terrains urbains et industriels, l’augmentation de la valeur des terres agricoles et la multiplication des petites productions marginales.

« Dans ce contexte, il s’avère impératif de poursuivre l’implication de la MRC en se dotant d’un plan stratégique et d’une vision globale de l’agriculture sur notre territoire », a-t-il dit.

Les chiffres démontrent que 78 % du territoire de la Haute-Yamaska est en zone agricole. Plus de 400 exploitations agricoles occupent près de 50 000 hectares de terres.

Jérôme Ostiguy du Syndicat de l’UPA de la Haute-Yamaska a lui aussi réitéré l’importance d’un tel plan d’action dans la région. Avec le manque sérieux de relève et le nombre décroissant de producteurs, il importe que tout le monde mette la main à la pâte pour soutenir ce secteur, a-t-il fait remarquer. « Je suis content de participer et j’espère des résultats. »

La conception du Plan de développement de la zone agricole est dotée d’une enveloppe totale de 80 000 $. De ce montant, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation s’est engagé à absorber jusqu’à 40 000 $.

Au terme du processus, une version préliminaire du PDZA devrait être déposée en avril 2019.

Les personnes qui souhaitent prendre part à la consultation du 30 mai doivent d’abord s’inscrire au www.haute-yamaska.ca ou par téléphone au 450 378-9976, poste 2251.