La procureure aux poursuites criminelles, Me Laurence Bélanger.

Deux têtes dirigeantes de Muraille en prison pour six ans

Deux têtes dirigeantes arrêtées dans l’opération Muraille passeront encore plusieurs mois derrière les barreaux.

André Madore et Jean-Maurice Viens ont été condamnés respectivement à des peines de six ans et demi et six ans de prison, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.

Madore supervisait le trafic de cocaïne dans la région de Granby en récoltant une « quote » sur le montant des ventes dans le cadre de l’opération Muraille qui avait eu lieu en juin 2016.

En novembre 2017, il avait reconnu avoir comploté pour trafic de stupéfiants et de cocaïne ainsi que trafic d’argent.

Madore était détenu depuis son arrestation le 29 juin 2016. Il possède de multiples antécédents judiciaires depuis 1985.

Le juge Martin Bureau de la Cour supérieure a retranché la détention provisoire de Madore ce qui fait en sorte qu’il devra purger encore 50 mois de prison.

L’écoute électronique auprès d’André Madore a permis d’étayer la preuve contre lui notamment sur la commission qui lui était versée sur la vente de drogue.

Plusieurs vêtements et accessoires « support » Hells Angels ont été saisis chez Madore le 29 juin 2016.

Une des têtes dirigeantes, Jean-Maurice Viens de Roxton Pond, qui avait reconnu le complot pour trafic de stupéfiants, le trafic de cocaïne, le trafic d’argent et la possession dans le but d’en faire le trafic de MDMA, a été condamnée à six ans de prison.

À la peine de cinq ans imposée par le juge Bureau, une année supplémentaire a été ajoutée par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec relativement à la possession d’une arme prohibée chargée qui a été trouvée chez lui.
Ces peines ont été imposées à la suite de suggestions communes de Me Jocelyn Grenon en défense et de la procureure aux poursuites criminelles Me Laurence Bélanger.

À 17 reprises entre le 30 octobre 2015 et le 25 mars 2016, Jean-Maurice Viens a déposé des liasses d’argent dans un tiroir de bureau au Nitro-Gym de Granby, qui allaient ensuite être récupérées par Madore.

Viens doit encore purger plus de 44 mois de prison.

La grande majorité des individus arrêtés dans cette affaire qui ont été accusés de complot pour trafic de cocaïne, méthamphétamine, MDMA, cannabis et haschich entre le 15 mars 2015 et le 29 juin 2016 à Granby, Repentigny, Brossard et ailleurs au Québec et en Ontario ainsi que de trafic de ces substances à Granby et ailleurs au Québec et en Ontario ont plaidé coupable.

Lundi, Éric Latreille a été condamné à deux ans moins un jour de prison pour son rôle dans l’opération Muraille pour le complot pour trafic et trafic de cocaïne.

Dave Hurdle-Guillette a reconnu son implication devant le juge Bureau. Les observations sur la peine se dérouleront le 29 mars prochain.

Selon la preuve admise par les accusés dans le cadre du projet Muraille qui a culminé lors de l’opération du 29 juin 2016, Steevens Pédini ramassait la redevance de plusieurs vendeurs qu’il remettait à Madore qui, à son tour, remettait l’argent au chapitre de Sherbrooke des Hells Angels.

Pédini a annoncé au tribunal, lundi, qu’il entendait déposer une requête en retrait de plaidoyer de culpabilité.

Pédini qui est détenu a reporté son dossier au 24 avril prochain.