Le conseil municipal a donné lundi soir le feu vert à l’octroi de deux contrats dans le cadre du projet de rénovation du Palace.
Le conseil municipal a donné lundi soir le feu vert à l’octroi de deux contrats dans le cadre du projet de rénovation du Palace.

Deux contrats accordés pour le projet de rénovation du Palace

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Confirmé le mois dernier, le projet de rénovation du Palace continue d’avancer à bon rythme. Les élus de Granby ont donné le feu vert à l’octroi de deux contrats lundi, lors de la deuxième séance ordinaire du conseil municipal en juin.

La firme granbyenne Services Exp a obtenu le meilleur pointage en fonction des critères de qualité et de prix dans le cadre de l’appel d’offres pour les services professionnels en ingénierie. Le contrat s’élève à 408 161 $.

Deux autres entreprises ont aussi répondu à l’appel d’offres. L’une d’elle, FNX-Innov, aussi de Granby, était en fait le plus bas soumissionnaire à avoir le meilleur pointage en fonction des critères de qualité et de prix, mais elle a retiré sa soumission puisque celle-ci contenait une erreur, est-il précisé dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

Favreau Blais architectes a pour sa part obtenu le mandat de services professionnels en architecture, au coût de 442 653 $.

Dix firmes d’architectures, dont une de Toronto, se sont procurées les documents d’appel d’offres. Mais seule la firme granbyenne a déposé une soumission. «Les circonstances actuelles en lien avec la pandémie et le court délai pour la préparation des offres de services ont probablement un impact sur le nombre de firmes intéressées et les prix soumis», est-il relevé dans le sommaire décisionnel.

Enthousiastes

Si tout se déroule comme le souhaite l’administration municipale, les travaux de rénovation du Palace débuteront en juin 2021 et se termineront en août 2022. La Ville de Granby a décidé de puiser dans l’enveloppe du programme des travaux de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) pour lancer le chantier plus rapidement.

La Ville a ainsi décidé de recourir à la disposition qui lui permet d’affecter 20 % de la contribution gouvernementale allouée dans le cadre de la TECQ pour le volet 2019-2023, soit un montant de 4,8 M$. Les coûts totaux du projet sont estimés entre 8 et 10 millions $.

À l’origine, les élus avaient prévu déposer une demande de subvention au ministère de la Culture et des Communications du Québec. Mais le délai d’attente avant d’obtenir une réponse aurait pu s’étirer jusqu’à cinq ans.

Le projet caressé par l’administration municipale permettra entre autres de transformer la salle afin qu’elle soit polyvalente, c’est-à-dire qu’elle puisse autant accueillir les spectacles à grand déploiement de 900 spectateurs que les rencontres plus intimistes de 300, 400 spectateurs.

Pascal Bonin affirme par ailleurs être «très enthousiaste» face à ce projet. Et il n’est pas le seul, dit-il. Les autres membres du conseil aussi. Tous ont commencé à se pencher plus en détails sur le projet la semaine dernière.

«Je suis ressorti d’ici en me disant que ce projet-là à quelque chose [de spécial]. Quand les membres du conseil sont aussi allumés que ce que j’ai vu (...), ça augure très bien», lance le maire Bonin.