Chantal Gareau

Deux citoyens aspirent à la mairie de Roxton Pond

Après avoir pesé le pour et le contre, Chantal Gareau devient officiellement candidate à la mairie de Roxton Pond. Sa campagne semble d'ailleurs démarrer sur les chapeaux de roue.
« J'ai déjà commencé à rencontrer les gens en petits groupes, je fignole ma stratégie de campagne et je regarde les outils de communication que je vais utiliser. J'aurai entre autres une page Facebook », énumère la dame.
Le mois dernier, l'ancienne attachée politique et ex-candidate du Parti libéral du Canada avait confié à La Voix de l'Est qu'elle réfléchissait sérieusement à la possibilité de se présenter à la succession du maire de longue date de la municipalité, Raymond Loignon. 
Avant de prendre une décision, elle souhaitait d'abord valider certaines choses, tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Son rôle de promotrice immobilière lui faisait notamment craindre que des citoyens doutent de son intégrité. « Mais mon projet résidentiel est achevé, ce n'est donc plus un enjeu. »
Elle précise avoir mis fin aux activités de sa table champêtre ; elle et son conjoint Bernard Brodeur ont aussi choisi de ne pas aller de l'avant avec le projet d'érablière qu'ils caressaient. « Du côté du vignoble, on devrait recommencer à vinifier en 2018. »
Selon elle, cela devrait lui laisser le temps nécessaire pour occuper la mairie de Roxton Pond à temps plein. 
Prendre le pouls 
D'ici l'élection du 5 novembre, Chantal Gareau compte poursuivre ses consultations citoyennes pour prendre le pouls de sa municipalité, même si elle semble en avoir déjà une bonne idée. « Les gens ont un immense respect pour le maire sortant, Raymond Loignon. Il a réglé des problèmes majeurs à Roxton Pond. Maintenant, on peut aller de l'avant et passer à une autre étape. On va faire les choses différemment », affirme la native et résidante de la municipalité.
Parmi les dossiers qui lui tiennent à coeur, elle mentionne la modernisation des outils de communication de la municipalité, l'importance pour Roxton Pond d'avoir une identité claire, la promotion de l'achat local et la nécessité de mettre en commun les besoins et les intérêts des résidants de la zone rurale et de la zone urbaine. 
« Le lac Roxton est aussi une préoccupation majeure. Beaucoup de travail a été fait, mais il faut pousser plus loin, travailler en amont pour limiter l'apport en phosphore. Je suis ouverte aux nouvelles solutions », lance-t-elle.
Luc Bédard
Luc Bédard aussi
Il y aura une course à la mairie à Roxton Pond. Le commerçant Luc Bédard tentera lui aussi de rallier les citoyens dans son camp. 
« C'est décidé. Plusieurs personnes souhaitent que je me présente, affirme-t-il. Étant donné que le maire Raymond Loignon - pour qui j'ai beaucoup de respect - se retire, c'est le bon moment. Je veux du changement, mais dans la continuité de ce qu'il a fait. »
Propriétaire de l'entreprise Le King du pare-brise, Luc Bédard est en affaires depuis une dizaine d'années. Il est aussi connu pour son engagement bénévole dans la municipalité, notamment au sein de l'organisation du défilé de Noël.
« C'est important pour moi d'être impliqué dans ma communauté. Je suis aussi très présent dans le domaine des chevaux », dit-il, en précisant qu'il n'est pas natif de Roxton Pond, mais qu'il y réside depuis 20 ans.
Le monde agricole, la santé du lac et la vivacité du milieu lui tiennent particulièrement à coeur, mentionne celui qui se qualifie de leader. « On a une municipalité grandissante, un beau village, un beau lac... Je suis motivé ! »
Bien qu'il n'ait pas encore lancé officiellement sa campagne, Luc Bédard promet de mettre la machine en branle dès le début du mois de juillet. 
Il réfléchit présentement à la façon dont il jumellera son chapeau d'entrepreneur à celui de maire, dans l'éventualité où il obtiendrait le mandat. 
Dans un tel cas, il n'exclut pas la possibilité de vendre son entreprise pour se consacrer à temps plein à la mairie.