Deux appartements de la rue St-Antoine Sud à Granby ont reçu la visite des enquêteurs, jeudi matin, concernant du trafic de substances illicites.
Deux appartements de la rue St-Antoine Sud à Granby ont reçu la visite des enquêteurs, jeudi matin, concernant du trafic de substances illicites.

Deux appartements du centre-ville perquisitionnés

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Deux appartements situés au centre-ville de Granby ont reçu la visite des enquêteurs de l’Escouade ACCÈS-Cannabis, jeudi matin, en lien avec le trafic de certaines substances illicites. Un homme de 44 ans a été formellement accusé. 

Les membres du groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec sont débarqués sur le coup de 6h dans deux appartements de la rue St-Antoine Sud, près de la rue St-Jacques.

«Les enquêteurs possédaient des informations qui laissaient croire à la présence d’armes sur place», informe Marc Farand, porte-parole du Service de police de Granby, ce qui explique la présence des membres de cette unité spéciale.

Les deux suspects visés par l’enquête, deux hommes âgés de 44 ans qui sont connus des policiers, ont été arrêtés dans leur appartement respectif. Une Farnhamienne âgée de 32 ans a également été arrêtée dans un des appartements.

Les suspects ont été conduits au poste de police où ils ont été interrogés. 

Un Granbyen de 44 ans, Danny Desautels, fait face à cinq accusations: avoir vendu du cannabis, d'en avoir possédé dans le but d'en vendre, de trafic de stupéfiants, de possession de méthamphétamine et d'avoir eu en sa possession des munitions alors qu'une ordonnance lui interdisait. Il est demeuré détenu au terme de sa comparution. 

L'autre individu doit comparaître en janvier prochain. Quant à la femme, l'enquête se poursuit pour établir si des accusations seront déposées contre elle. 

Un maître-chien de la SQ a participé à l’opération policière. Une bonne quantité de comprimés -dont de la méthamphétamine- , du cannabis, des munitions, deux pistolets à plomb, de l'argent et un liquide qui s'apparente à du GHB ont été saisis, selon un bilan préliminaire du corps policier. 

Les perquisitions découlent d’une enquête menée par l’escouade spéciale à la suite d’informations transmises par le public, précise l’agent Farand.