Un escalier à la jonction des sentiers pour le lac Spruce et le Round Top a déjà été réaménagé.

Deux ans de chantiers au Parc d’environnement naturel de Sutton

Des travaux d’envergure seront réalisés au Parc d’environnement naturel de Sutton d’ici la fin de 2020. Deux ponts et des escaliers importants seront construits et le drainage de certains sentiers sera retravaillé.

L’attribution d’une subvention provinciale, qui pourrait atteindre 140 000 $, a été annoncée lundi par Québec pour le projet « 40 ans de sentiers » du PENS, dans le cadre du programme d’Accessibilité aux activités récréatives, physiques et sportives.

Un premier plan quinquennal avait profité d’une subvention du gouvernement fédéral entre 2013 et 2017 pour mettre à niveau les sentiers les plus fréquentés. Après une année de pause, le PENS reprend le chantier pour ses 40 ans. Certains sentiers ont l’âge de l’organisme et méritent de l’attention, constate la directrice générale Patricia Lefèvre.

« Ça a été bâti à force de bénévolat. Même s’ils étaient super bien intentionnés, ça n’a pas été fait de façon professionnelle à l’époque. Avec l’augmentation de la clientèle et les changements climatiques, les sentiers se sont beaucoup usés. On va faire la mise à niveau de sentiers existants qui ont besoin d’être améliorés pour répondre à leurs fonctions. »

Escaliers et ponts

Le premier volet du projet est la construction de deux ponts qui permettront de traverser le ruisseau qui descend du Mud Pond et qui a tendance à se gonfler lors des orages, des redoux en hiver et de la fonte des neiges, notamment.

« La plupart des ruisseaux, on les traverse à gué. Ce gros ruisseau se gonfle très rapidement, affirme la directrice générale. Même l’hiver, ça peut être super dangereux. »

L’idée est de créer une boucle plus facile, notamment pour les enfants de plus en plus présents, en reliant le Vieux Chemin aux sentiers L’Arrault et de Val-Sutton. Les ponts permettront de traverser le ruisseau sur ces deux sentiers, ce qui rendra l’accès au Vieux Chemin plus aisé. L’administration espère avoir les autorisations nécessaires pour construire un premier pont d’ici l’automne.

« Le deuxième volet était de réparer des structures défaillantes. Il y a même une structure qui nous a abandonnés après qu’on a fait la demande de subvention. » 

L’escalier que les randonneurs doivent emprunter lorsqu’ils quittent le lac Spruce vers le Round Up a rendu l’âme. L’hiver dernier, il tenait grâce à la neige et la glace, mais cet accès est dorénavant fermé jusqu’à la reconstruction de l’escalier. « La communication est interrompue. C’est une urgence à régler avant l’été. À cet endroit-là, c’est compliqué de faire une infrastructure durable puisqu’il faut travailler avec des matériaux pris sur place », mentionne Mme Lefèvre.

Défis

Et comme il n’y a pas de cèdre, un bois durable, il faut parfois se rabattre sur des matériaux qui pourrissent vite. Par le passé, des matériaux ont déjà été montés au lac Spruce par hélicoptère. Cependant, puisqu’il y a peu de matériaux à monter sur les lieux, il ne s’agit pas d’une avenue envisagée pour des raisons monétaires et environnementales.

Du bouleau jaune, un bois plus résistant trouvé sur place, servira pour le limon central. Les marches de cèdre ont été montées par les bénévoles durant la corvée de samedi dernier. Cependant, l’escalier ne sera pas rebâti à temps pour la course en sentier Xtrail Sutton. Une solution de rechange est étudiée.

Du drainage a été réalisé sur le sentier Braydon et d’autres sentiers sont également visés par ces travaux. « Pendant qu’on travaillait sur les sentiers plus fréquentés, le reste a continué à se dégrader, souligne Mme Lefèvre. Des sentiers étaient déjà en mauvais état, mais comme ils n’étaient pas ou peu fréquentés, on ne s’en occupait pas. Mais ils sont peu fréquentés parce qu’ils ne sont pas fréquentables. »

Les travaux sur certains sentiers pour en modifier le tracé s’ils sont trop érodés et que le drainage devient trop difficile.