Le Service de police de Granby enquête sur deux altercations, dont une survenue sur la rue Le Corbusier (notre photo). Dans les deux cas, une imitation d’arme a été utilisée.

Deux altercations armées à Granby

Les policiers de Granby enquêtent sur deux altercations armées survenues mardi à quelques heures d’intervalle — qui n’ont aucun lien entre elles — et qui ont mené à deux arrestations. Dans les deux cas, une imitation d’arme à feu a été utilisée. Les enquêteurs rappellent que l’arme soit véridique ou pas, les conséquences sont les mêmes.

La plus récente altercation est survenue entre une victime, un adolescent âgé de 16 ans, et un suspect âgé de 22 ans dans le rond-point de la rue Le Corbusier, vers 16h. C’est seulement quelques heures plus tard, vers 19h45, que la victime a alerté les policiers. L’enquête s’est aussitôt amorcée.

«Ça pourrait être une chicane entre deux individus. L’altercation impliquait possiblement une arme à feu», explique Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby, en précisant que les deux personnes se connaissent.

Le suspect a rapidement été identifié et localisé. Son appartement de la rue Denison Ouest a été surveillé pendant de longues heures. C’est finalement le groupe de perquisition dynamique à risques faibles de la police de Granby — qui est formé et outillé pour intervenir lors de situations risquées, mais qui ne nécessitent pas le déplacement du groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec — qui a procédé à son arrestation vers 6h20 mercredi.

Un pistolet à plomb et une petite quantité de cannabis ont été découverts dans son appartement. Au terme de son interrogatoire, le suspect, qui n’a pas d’antécédent judiciaire, a été remis en liberté. Il est attendu au tribunal en juin. Des accusations d’agression armée, d’avoir braqué une arme, de port d’arme dans un dessein dangereux et d’utilisation d’une arme pendant la perpétration d’un crime pourraient être déposées contre lui. 

Une altercation entre colocataires

Une histoire similaire s’est déroulée quelques heures plus tôt mardi. Cette fois-ci, l’altercation est survenue dans un appartement de la rue Saint-Charles Nord. La victime âgée de 38 ans, qui était hébergée par l’occupant des lieux, a alerté les policiers après s’être enfuie du logement. L’homme a raconté aux agents qu’il y avait eu une altercation armée avec l’occupant. 

Les policiers ont alors surveillé le logement. Avant même qu’ils cognent à sa porte pour l’arrêter, le suspect est sorti de chez lui et les agents l’ont intercepté, vers 18h. Une perquisition menée dans son logement a mené à la saisie d’une imitation d’arme. 

Le suspect âgé de 56 ans, Claude Duguay, a été accusé de voies de fait, de menaces et d’utilisation d’une fausse arme lors de la perpétration d’une infraction, mercredi, au palais de justice de Granby. Incarcéré, il doit subir son enquête sur remise en liberté jeudi.

«C’est deux événements similaires. On prend ça au sérieux. Même si finalement ce sont des imitations d’arme, on agit comme s’il s’agissait d’armes à feu, explique l’agente Garand. Et les accusations sont les mêmes.»