Le marché des Pas pressés, à Dunham, se tient au Relais des Diligences. Les visiteurs sont invités à circuler de pièce en pièce pour découvrir des produits écoresponsables.

Deux adresses pour terminer la tournée des marchés de Noël

Les marchés de Noël de Dunham et de Frelighsburg risquent une fois de plus de plaire aux amateurs d’achat local. Samedi et dimanche prochains, le marché des Pas pressés organisé pour une dernière fois par la Factrie, au Relais de la Diligence de Dunham, et le marché de Frelighsburg qui se tient à l’église anglicane unissent à nouveau leurs forces pour offrir une complémentarité entre les deux événements.

Les deux marchés travaillent en partenariat depuis que le plus jeune, celui de Frelighsburg, a vu le jour il y a trois ans. « On travaille nos programmations ensemble. Frelighsburg c’est trois quarts de bouffe et un quart d’artisanat alors que, nous, c’est trois quarts d’artisanat et un quart de bouffe, explique Marie Braeuner, coordonnatrice des Pas pressés. On se renvoie la clientèle pour que ça circule dans la région et que tout le monde puisse en bénéficier. »

Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de route à faire entre les deux localités. Tout au plus 10 minutes seront nécessaires pour franchir la distance. La collaboration a été favorable aux deux marchés qui devaient se tenir aux mêmes dates. « On ne voulait pas se marcher sur les pieds. »

Après cinq ans, la coop écocréative La Factrie fermera ses portes à la fin de l’année puisque deux des trois fondatrices quittent relever de nouveaux défis. Ce cinquième marché de Noël des Pas pressés sera donc le dernier organisé par la coopérative. Cependant, cette fermeture ne sonne pas le glas du marché. « Jolaine Beauregard et moi prenons la relève, assure Mme Braeuner. Un des buts de la coop était d’initier des choses dans le village qui pouvaient être reprises par la relève. Et ça a fonctionné pour le marché de Noël. »

Le marché des Pas pressés se distingue par sa volonté d’être écoresponsable. Le choix des trente artisans a été fait dans cette voie.

Nouvelles bières dévoilées

Pour la première fois cette année, la Brasserie Dunham réserve également ses surprises. Installée elle aussi dans le Relais de la Diligence, la microbrasserie a décidé de relâcher quatre nouvelles bières.

« Ce sont des bières issues d’un travail avec des vignerons de la région, révèle le directeur général de la Brasserie Dunham, Sébastien Gagnon. On s’est dit que ça serait le fun de jumeler le marché avec une sortie de bières. »

Il y aura la Viti Vini Vici #5 et #6, respectivement brassées en collaboration avec les vignobles Domaine du Nival et Les Pervenches, la Sirkawa avec du café du Guatemala et la Jane Doe #9, un assemblage de saison acidulé avec fruit de la passion.

L’espace autour de l’église anglicane de Frelighsburg sera agrémenté de silos à grains transformés pour le marché de Noël du village.

La Stout impériale sera de plus disponible sur place pour réchauffer l’œsophage.

Par ailleurs, la Table fermière, le restaurant de la brasserie, aura un menu spécial pour le marché de Dunham.

Des silos uniques

À Frelighsburg, l’église anglicane cohabitera avec d’anciens silos à grains transformés en espace gourmand où sera servie de la nourriture familiale et réconfortante.

En réfléchissant sur une façon d’animer l’espace extérieur du site et de mettre en valeur les producteurs agricoles, « on s’est dit que les vieux silos qui ne servent à rien pourraient mettre de l’ambiance », raconte l’organisatrice Annick Jobin.

Bien que ça puisse paraître simple, l’exercice n’a pas été de tout repos. « Ça a été très dur d’en trouver. Les agriculteurs sont assez attachés à leurs équipements. Même s’ils ne servent plus, ils ne veulent pas s’en séparer. »

Après avoir sillonné les routes, cogné aux portes, fait beaucoup d’appels, ils ont fini par dénicher un silo vertical qui, en étant coupé en deux sur la largeur, a pu être transformé en autant de kiosques. « On aimerait ça à terme que tous les kiosques extérieurs soient comme ça, souhaite Mme Jobin. Ça change des kiosques en bois comme on voit ailleurs. On aimait bien l’idée de récupérer une structure. » Le diamètre ne permet pas d’avoir plus d’un kiosque alimentaire à l’intérieur, mais des chapiteaux seront installés à côté pour compléter l’offre.

Le succès de l’an dernier, alors qu’environ 2000 personnes ont visité le marché, a provoqué de la congestion routière à Frelighsburg, principalement sur le chemin Garagona, où se trouve l’église. Mme Jobin invite les visiteurs à se stationner au cœur du village et à marcher quelques minutes pour se rendre au marché. « C’est deux minutes de marche et il va y avoir des petites stations pour animer le parcours. »

Quarante-cinq exposants sont attendus, principalement des kiosques d’alimentation et de produits dérivés des arts de la table.

Il s’agit des deux derniers marchés de Noël de l’année dans Brome-Missisquoi.