La Fabrique de la paroisse de Sainte-Angèle-de-Monnoir a été la cible d’un vol important d’argent dans ses coffres.

Détournement de fonds à la Fabrique de Sainte-Angèle-de-Monnoir

La Fabrique de la paroisse de Sainte-Angèle-de-Monnoir a été la cible d’un vol important d’argent dans ses coffres. Le crime serait d’autant plus difficile à avaler pour les marguilliers puisque le tout aurait été commis de l’intérieur par une personne de confiance.

Comme le dossier fait l’objet d’une enquête, le prêtre de la paroisse, Éloi Giard, s’est fait avare de commentaires lorsque rejoint par La Voix de l’Est au presbytère de Marieville.

Il a toutefois confirmé qu’une « bénévole de très longue date de la Fabrique » avait détourné « une somme importante », notamment en fabriquant de faux documents.

C’est au moment de produire un rapport financier pour le Diocèse de Saint-Hyacinthe que le pot aux roses aurait été découvert.

« On a demandé des pièces justificatives, et la personne s’est trouvée coincée. Elle n’a pas eu le choix d’avouer », rapporte le prêtre, précisant que la dame avait exprimé des remords.

Néanmoins, la déception était perceptible dans la voix de l’homme de foi.

« Personne ne peut se réjouir de ça », a-t-il laissé tomber.

Le vol se serait étalé sur « plusieurs années », ont confirmé plusieurs sources.

Il n’a toutefois pas été possible de connaître le montant dérobé à la Fabrique, mais une rumeur circule sur les médias sociaux à savoir que le larcin atteindrait les 100 000 $.

Une rencontre entre les membres de l’Assemblée de fabrique de Sainte-Angèle-de-Monnoir a été tenue samedi dernier, après la messe de 16 heures, pour informer les personnes concernées de la situation.

« Ce n’était rien pour faire un coup d’éclat, indique notre source. Les gens préfèrent demeurer discrets sur ce qui s’est passé et pour ne pas nuire à l’enquête policière. »

Le Diocèse de Saint-Hyacinthe n’avait pas retourné notre demande d’entrevue, mardi en fin de journée.

De son côté, la Sûreté du Québec n’a pas été en mesure de donner suite à notre demande d’information formulée plus tôt durant la journée.