Louis Villeneuve, Richard Burcombe, Gilbert Arel et Jean Bourgeois ont rencontré jeudi la ministre Geneviève Guilbault.

Desserte policière à Lac-Brome: rencontre en haut lieu

On ne sait pas encore si Lac-Brome pourra être desservie par le corps policier de Bromont plutôt que par la Sûreté du Québec. Toutefois, les maires des deux municipalités ont fait un pas de plus pour faire cheminer le dossier en rencontrant à l’Assemblée nationale, jeudi, la ministre de la Sécurité publique et bras droit de François Legault, Geneviève Guilbault.

« Malgré un agenda hyper chargé, la vice-première ministre a pris le temps de nous accueillir à Québec. Ça nous a permis d’exposer notre vision dans ce dossier complexe à Mme Guilbault. Elle n’a pas pris d’engagement, mais on a eu le sentiment que l’on a eu une écoute très sincère. Elle doit prendre le dossier en délibéré. Au final, je peux dire que l’on a eu une rencontre très positive », a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

Le chef du service de police de Bromont, Jean Bourgeois, ainsi que le directeur général de Lac-Brome, Gilbert Arel, ont aussi participé à la rencontre, aux côtés de la députée de Brome-Missisquoi, Isabelle Charest, qui porte le dossier depuis son élection.

« On était très heureux de pouvoir présenter notre projet à Mme Guilbault. On a eu une très belle écoute de sa part. Elle connaît notre dossier, unique au Québec, de long en large », a mentionné Gilbert Arel.

Quelques solutions sont sur la table, avait indiqué en février à La Voix de l’Est le directeur des communications de la ministre de la Sécurité publique, Jean-François Del Torchio. « Ça ne prend pas nécessairement un projet de loi privé. On peut trouver d’autres façons de procéder. [...] On a des discussions avec les deux municipalités et la MRC. Ça progresse. »