Le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe, a jusqu’ici rencontré deux candidates aux élections provinciales à propos du projet de desserte policière par le Service de police de Bromont.

Desserte policière à Lac-Brome: aucun engagement formel

Le maire de Lac-Brome, Richard Burcombe, qui réclame que la Ville soit desservie par le Service de police de Bromont plutôt que par la Sûreté du Québec, a rencontré deux candidates aux élections provinciales jusqu’à maintenant. Malgré leur écoute attentive, aucun engagement formel n’a été pris de leur part.

Richard Burcombe, accompagné du maire de Bromont, Louis Villeneuve, ont fait une sortie publique, il y a deux semaines, en réclamant au futur gouvernement de donner son aval à une modification à la Loi sur la police pour permettre à Lac-Brome de se départir des services de la SQ pour se tourner vers une desserte policière offerte par Bromont.

Les élus ont fait valoir qu’une telle union permettrait entre autres d’économiser 20 % de la facture annuelle, autant à Lac-Brome qu’à Bromont. Rappelons que Lac-Brome débourse 1,8 million de dollars en 2018 pour les services de la SQ, une facture basée entre autres sur sa richesse foncière. Concrètement, le coût est de 324 $ par citoyen.

Le projet d’entente intermunicipale est décrit comme une solution « gagnant-gagnant » pour chacune des villes.

Les maires Burcombe et Villeneuve avaient profité du point de presse pour interpeller les partis en lice dans la course électorale en leur demandant de passer de la parole aux actes.

Deux candidates ont jusqu’à maintenant rencontré le maire Burcombe, soit Isabelle Charest qui représente les couleurs de la CAQ et Ingrid Marini, qui se présente sous les couleurs du Parti libéral du Québec. « Tout le monde est d’accord que c’est un projet très intéressant pour les deux municipalités et que c’est gagnant pour les deux », indique M. Burcombe.

« Les candidats ne font pas de promesse. Ils nous ont bien écoutés et ils sont bien d’accord avec nous », poursuit-il.

Le maire doit rencontrer prochainement deux autres candidats dans la circonscription de Brome-Missisquoi.

Au lendemain des élections, Richard Burcombe affirme qu’il frappera à la porte du parti politique qui sera au pouvoir pour faire progresser le dossier de desserte policière commune. « C’est un dossier politique, dit-il. Est-ce que le gouvernement qui sera au pouvoir va nous assister dans le dossier ? Il le faut. »