«C’est de pire en pire. L’autre jour, on a croisé des marcheurs sur notre terrain. Ils disaient seulement vouloir voir si on avait une vue sur le lac», raconte Roxanne Gousy qui a même déjà trouvé un homme assis sur son balcon.
«C’est de pire en pire. L’autre jour, on a croisé des marcheurs sur notre terrain. Ils disaient seulement vouloir voir si on avait une vue sur le lac», raconte Roxanne Gousy qui a même déjà trouvé un homme assis sur son balcon.

Des visiteurs indésirables sur des terrains privés

Jocya Vautour-Ouellet
Jocya Vautour-Ouellet
La Voix de l'Est
Canettes de bière ou de liqueur laissées sur leur terrain, débris naturels, randonneurs intrusifs... Des résidents de la ville de Shefford, sur le chemin Lebrun, aux abords du lac de Waterloo, en voient de toutes les couleurs depuis quelques années. Et la situation ne s’est certainement pas améliorée cet été avec le déconfinement.