KOOL Apparel a créé le modèle Támas, qui signifie « obscurité » en sanskrit, pour illustrer l’obscurité qui emprisonne les hommes dans leurs peurs, leur égo et leur incapacité à accueillir leur vulnérabilité.
KOOL Apparel a créé le modèle Támas, qui signifie « obscurité » en sanskrit, pour illustrer l’obscurité qui emprisonne les hommes dans leurs peurs, leur égo et leur incapacité à accueillir leur vulnérabilité.

Des vêtements pour briser les préjugés sur la santé mentale

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
La marque de vêtements de Granby KOOL Apparel lance la campagne «Boys Do Cry» (Les garçons pleurent aussi), qui aspire à éliminer les tabous et les préjugés entourant les troubles de santé mentale chez les hommes.

«La santé mentale chez les hommes est encore très taboue dans notre société. Plusieurs hommes voient ça comme une faiblesse d’aller consulter, d’aller chercher de l’aide, de pleurer et de montrer ses émotions», clame Étienne Penelle, l’un des trois fondateurs de l’entreprise.

Pour illustrer son propos, Étienne Penelle donne l’exemple d’un vestiaire de hockey où un homme pourrait blaguer sur son ami vivant une dépression en le traitant de «faible». «Ce genre de commentaires contribue au stigmate et à l’image fausse qu’un homme se doit d’être invincible et fort. Il faut au contraire beaucoup de force pour aller chercher de l’aide.»

Il ajoute que le taux de suicide chez les hommes est près de trois fois plus élevé que chez les femmes, d’où l’importance de poser des gestes, d’en parler et de briser les tabous. «Homme ou femme, on parle d’êtres humains. On est certains que si les hommes étaient plus portés à parler de leur santé mentale, s’ils ne la voyaient pas comme une faiblesse, il y aurait moins de suicides.»

Le cofondateur de l’entreprise a d’ailleurs accueilli positivement l’annonce de lundi du gouvernement du Québec qui investira 100 millions $ en santé mentale. «C’est une très bonne chose, car les besoins sont là.»

«Támas» et Movember

En ce sens, la marque de vêtements a créé le modèle Támas, qui signifie « obscurité » en sanskrit, pour illustrer l’obscurité qui emprisonne les hommes dans leurs peurs, leur égo et leur incapacité à accueillir leur vulnérabilité. De plus, KOOL rend disponible un modèle Moustache, en lien avec le mouvement «Movember», qui encourage les hommes chaque année à recueillir des fonds pour le cancer de la prostate.

KOOL a créé un modèle Moustache, en lien avec le «Movember», qui rallie les hommes chaque année, pour les encourager à plonger dans leurs émotions.

KOOL Apparel est une marque de vêtements fondée par trois hommes de Granby, Étienne Penelle, Juan Rincon et Samuel Choquette. Ils se disent tous concernés par les problématiques entourant la santé mentale.

«On nous a constamment souligné le fait ‘‘intéressant‘‘ que nous étions trois hommes derrière la fondation. Ça surprend les gens qu’on soit trois hommes.»

Un changement de culture, un mouvement de société est donc nécessaire, clame-t-il. «Il faut avoir de l’ouverture, et ne pas juger quelqu’un aux prises avec des troubles de santé mentale. Parce que, un père, un frère, un oncle qui en souffre, ça affecte tout le monde autour de lui.»

Dix pour cent des profits générés par les ventes des t-shirts Támas et Moustache, disponibles sur la boutique en ligne de KOOL, seront remis à des organismes oeuvrant en santé mentale.

« Il faut repenser à notre vision actuelle de la masculinité, ajoute Samuel Choquette. Être un homme dans notre société ne nous rend pas invincibles.»