Au lendemain du sinistre, la cause du brasier n’est toujours pas connue. Des experts en sinistre, assistés des pompiers, fouilleront les décombres mercredi.
Au lendemain du sinistre, la cause du brasier n’est toujours pas connue. Des experts en sinistre, assistés des pompiers, fouilleront les décombres mercredi.

Des travaux pourraient expliquer l’incendie à Farnham

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Des travaux orchestrés par la Ville de Farnham sont-ils en cause dans l’incendie qui a ravagé quatre immeubles abritant trois commerces et une dizaine de logements? Des experts en sinistre, assistés des pompiers, fouilleront les décombres mercredi pour étudier toutes les hypothèses, dont celle-ci.

Au lendemain du sinistre, la scène était tout aussi désolante. Les bâtiments ont été lourdement endommagés par le brasier. Les toitures se sont effondrées, tout comme un mur de la bijouterie Robitaille. Les pompiers ont terminé l’extinction des flammes en soirée lundi.

Ils seront de retour sur les lieux mercredi dans l’espoir d’identifier la cause de l’incendie. Des témoins ont affirmé avoir vu des fils électriques en flammes, mais il n’est pas possible pour le moment de déterminer qu’il s’agit bel et bien d’un incendie d’origine électrique.

Des travaux étaient en cours à proximité des bâtiments lorsque le brasier a éclaté. Peuvent-ils être en cause dans l’incendie? «On regarde la possibilité», a répondu Patrick Morin, directeur du Service des incendies de Farnham, questionné par La Voix de l’Est.

De son côté, la Ville de Farnham a limité ses commentaires. «L’enquête est encore en cours. On regarde toutes les avenues, toutes les possibilités, mais nous n’avons pas de rapport officiel. On est dans le processus actuellement», a indiqué Yves Deslongchamps, directeur général de la Ville.