Pour les Townshippers, le Québec est déjà un modèle «très positif de société laïque moderne». La Charte ne ferait que le ramener «à une époque où la société québécoise se divisait, en fonction des frontières religieuses, entre nous et eux», soutient-on dans le mémoire qui sera présenté aujourd'hui en commission parlementaire.

Des Townshippers méfiants

Qualifiant le projet de la Charte de la laïcité de «rétrograde» et de «répréhensible» dans le mémoire qu'elle présentera ce matin en commission parlementaire à Québec, l'Association des Townshippers demande aux partis politiques d'abandonner le projet de loi 60.
Selon le mémoire déposé par l'organisme bien présent dans la communauté anglophone des Cantons-de-l'Est, «les mesures décrites dans le projet de loi 60 reviennent pratiquement à cautionner un gigantesque pas en arrière pour les minorités en général et les femmes de foi musulmane en particulier».
Pour l'association, le Québec est déjà un modèle «très positif de société laïque moderne». La Charte ne ferait que le ramener «à une époque où la société québécoise se divisait, en fonction des frontières religieuses, entre nous et eux», soutient-on dans le mémoire.
Tous les détails dans notre édition de jeudi