Un homme âgé a subi des blessures lorsqu’une altercation a éclaté chez lui, à Saint-Armand, quand des suspects s’y sont introduits au milieu de la nuit. La Sûreté du Québec enquête.

Des suspects s'introduisent dans sa maison: un septuagénaire agressé

Un septuagénaire se remet des blessures qui lui ont été infligées par des individus qui se sont présentés au beau milieu de la nuit chez lui, à Saint-Armand. Le mobile du crime serait le vol. L’enquête a été confiée au service des crimes majeurs de la Sûreté du Québec.

L’homme était dans sa résidence du chemin Pelletier, un secteur agricole de Saint-Armand, quand les suspects sont débarqués sans invitation chez lui, vers 3 h 30, dans la nuit de mardi à mercredi. Les malfrats — dont le nombre n’a pas été précisé par les policiers — lui ont causé des blessures en utilisant la « force physique », indique la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie. Aucune arme n’aurait été utilisée.

La maison de la victime a été fouillée par ces bandits. Les policiers n’étaient pas en mesure de confirmer mercredi si un cambriolage avait été commis ou pas. Tout porte à croire que le vol serait le mobile du crime. 

La victime âgée de 70 ans a été prise en charge par les paramédicaux et a été conduite dans un hôpital de la région où, selon nos informations, elle était toujours hospitalisée mercredi. Les policiers devront rencontrer l’Armandois pour tenter d’obtenir davantage d’informations sur l’agression qu’il a subie. 

Enquête des crimes majeurs

L’enquête a été confiée au service des crimes majeurs, en collaboration avec les enquêteurs du poste de la SQ Brome-Missisquoi. Ils se sont rendus sur les lieux du crime mercredi matin. Un technicien du service de l’identité judiciaire a également passé au peigne fin la maison à la recherche d’indices. 

À ce stade-ci de l’enquête, le corps policier ne traite pas cette affaire comme une invasion de domicile. Les policiers enquêtent sur une introduction par effraction et une agression physique, précise la porte-parole.

Quatre critères doivent être satisfaits afin que la SQ qualifie l’affaire d’une invasion de domicile. La victime ne doit pas connaître ses agresseurs, il doit y avoir eu la commission d’un acte de violence à l’endroit de la victime, le suspect doit s’être introduit par effraction dans la résidence et un vol doit avoir été commis.