La subvention annoncée lundi par le député Pierre Breton (au centre) permettra à une trentaine de jeunes de développer leurs compétences, leur savoir-être, leur savoir-faire et leur employabilité pour intégrer le marché de l'emploi.

Des sous pour Les Écolos

Les bonnes nouvelles se suivent dans la circonscription de Shefford. Lundi matin, c'était au tour de la Fondation Gérard-Bossé d'obtenir sa part du gâteau, alors que le député fédéral Pierre Breton a annoncé deux subventions totalisant 393 916 $ pour permettre à l'organisme de réaliser tout autant de projets.
Une première enveloppe de 381 458 $ permettra à la Fondation de financer son projet Les Écolos, visant l'intégration à l'emploi de 32 jeunes âgés de 16 à 30 ans peu scolarisés et issus de milieux défavorisés, entre autres. Le tout se déploiera sous la forme de quatre cohortes de huit bénéficiaires et s'échelonnera sur deux ans. La première cohorte a amorcé le programme- le 30 janvier- dernier. 
Essentiellement, pendant onze semaines, à raison de 32 heures réparties sur quatre jours, les jeunes prendront part à différentes activités de groupe pour développer leurs compétences, leur savoir-être, leur savoir-faire et leur employabilité. Ces séances seront suivies de 13 semaines d'expérience- concrète de travail. 
«Ces jeunes-là vont former une équipe. Ils vont être confrontés à plusieurs défis, dont la communication, la relation avec l'autorité, l'exécution de certaines tâches», explique le directeur général de la fondation, Alain Massé.
Tout au long du projet Les Écolos, les membres de chaque cohorte seront rémunérés au salaire minimum. S'ils complètent le programme, qu'ils se trouvent un emploi ou qu'ils retournent aux études en cours de route, ils toucheront également une prime d'achèvement de 500 $.
Au terme du programme, la fondation espère que sur le total de 32 participants, 24 se trouveront en situation d'emploi, soit les trois quarts. On souhaite également que quatre retournent aux études, mais on calcule que quatre autres pourraient se trouver sans emploi ni études au terme du processus. 
Selon les estimations de la fondation, le projet coûtera un peu moins de 12 000 $ par participant.
Au dire du député Breton, le programme Les Écolos est complètement en phase avec la vision du gouvernement d'intégrer les jeunes au marché du travail. 
«Ce programme-là vient promouvoir l'éducation et le développement des compétences comme étant essentiels à l'intégration professionnelle», a indiqué l'élu, soulignant que «des organismes comme Gérard-Bossé- contribuent réellement à améliorer la qualité de vie de certains citoyens».
Un ascenseur dans les cartons
La seconde subvention, d'un montant de 12 458 $, permettra d'améliorer l'accessibilité des locaux de la fondation, sise dans la rue Cowie. On compte aménager un ascenseur pour permettre à la clientèle et aux employés à mobilité réduite de circuler librement entre le magasin, situé au premier étage, et l'atelier de réparation de vélos qui se trouve au sous-sol. Le coût total de ce projet s'élève à 20 000 $.
«On tient souvent l'accessibilité pour acquise, mais notre gouvernement la prend très au sérieux. Nous croyons que tous devraient avoir le même accès et les mêmes possibilités dans leur collectivité et dans leur millieu de travail. Ils doivent être accessibles à tous», a dit M. Breton.
Il a également profité de son allocution pour rendre hommage aux intervenants impliqués dans la Fondation Gérard-Bossé. «Vous faites un effort colossal qui me touche et qui mérite d'être souligné, a-t-il déclaré. Je suis très fier de ce que vous accomplissez, même si c'est souvent dans l'ombre. Vous ne cherchez pas les honneurs, mais vous méritez d'être reconnus.»