Isaac et Béatrice, deux Éclaireurs, entourent Marie-Claude Bienvenue, surveillante-éducatrice au Collège Mont-Sacré-Coeur.

«Des rayons de soleil» dans les couloirs d’école

Une nouvelle brigade d’élèves bienveillants vient de voir le jour au Collège Mont-Sacré-Coeur, le tout afin d’influencer positivement leurs pairs et faire de l’école un milieu de vie plus convivial pour tous.

Pas que la situation à l’école soit problématique, relève la surveillante-éducatrice Marie-Claude Bienvenue, à l’origine de l’initiative. « Dans les classes, le professeur ne peut pas tout voir, et c’est parfois plus simple quand les jeunes se parlent entre eux », explique-t-elle.

Le collège compte déjà des élèves pairs-aidants de quatrième et cinquième secondaire surnommés les Galarneau (en référence au Soleil), appelés à soutenir leurs camarades de classe dans une kyrielle de situations.

Devant le succès de l’initiative, qui a cours depuis plusieurs années, l’école a choisi d’étendre celle-ci à ses classes de premier cycle. Ainsi, une trentaine d’adolescents de la première et deuxième secondaire ont été ciblés par le personnel enseignant afin de faire partie de ce nouveau groupe appelé Les Éclaireurs.

Ensemble, ils veilleront à conserver une atmosphère et un milieu de vie agréable et positif pour tous en faisant cesser les moqueries et l’intimidation lorsqu’ils en seront témoins, en classe comme en ligne. Le tout permettra aussi de briser l’isolement de certains jeunes marginalisés.

« Ce sont nos petits rayons de soleil, affirme Mme Bienvenue. S’ils sont témoins d’une altercation, ils peuvent aller dire aux jeunes d’arrêter et leur expliquer pourquoi leur comportement n’est pas approprié. »

La violence verbale est parfois banalisée par les jeunes, mais elle fait autant sinon plus mal que la violence physique, tout en étant plus répandue, déplore Mme Bienvenue.

Au sein de certains groupes, il n’est pas rare d’entendre des amis se traiter de cons ou que des filles s’appellent « bitch » (chienne) entre elles. « Mais peut-être que parfois, ce qui peut sembler une taquinerie est blessant pour la personne qui est visée », indique l’intervenante.

Différence positive

Les adolescents ont été sélectionnés par leurs professeurs titulaires pour leurs aptitudes de bienveillance, leur altruisme et leur qualité de leader positif au sein du groupe. « Ce sont des jeunes qui sont capables de s’affirmer », explique Mme Bienvenue.

Supervisés et formés par l’intervenante, ils pourront toujours se référer à elle s’ils ne sont pas à l’aise d’intervenir ou si la situation nécessite l’implication d’un adulte.

Les principaux intéressés sont d’ailleurs très motivés par leur rôle d’ange gardien. « C’est vraiment une bonne idée, commente Isaac, un Éclaireur de deuxième secondaire. Notre rôle, ça sera d’être là pour les autres et d’intervenir. »

« C’est super le fun de savoir qu’on peut faire une différence positive dans le quotidien des autres, explique Béatrice, qui a fait son entrée au secondaire cette année. Peut-être que je pourrai venir en aide à un autre jeune qui passe une mauvaise journée, et finalement l’aider à avoir une belle journée ! »