Des projets pilotes pour déterminer la meilleure façon de consigner les bouteilles de vin et de spiritueux seront mis en branle dans la région.
Des projets pilotes pour déterminer la meilleure façon de consigner les bouteilles de vin et de spiritueux seront mis en branle dans la région.

Des projets pilotes sur la consigne du verre dans la région

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Le gouvernement du Québec souhaite élargir la consigne aux bouteilles de vin et spiritueux d’ici deux ans et des projets pilotes devraient être mis en branle dans la région au courant de l’automne pour tester différents systèmes. La grande quantité d’acteurs complexifie toutefois les démarches, qui n’en sont qu’à leurs premiers pas.

Radio-Canada rapportait cette semaine que des projets pilotes verraient le jour dans différentes municipalités cet automne, dont Bromont et Granby.

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a confirmé au maire de Bromont, Louis Villeneuve, qu’un projet serait mis en place avec les commerçants de sa municipalité concernés par la consigne, sans toutefois lui fournir davantage de détails.

Le conteneur pour récupérer le verre, installé dans le stationnement du Métro Plouffe, a permis d’éviter que 200 tonnes de verre se retrouvent dans un site d’enfouissement cette année.

Si Bromont est dans la mire du gouvernement pour ce type de projet, c’est peut-être parce que le recyclage du verre fait partie des habitudes des Bromontois depuis la mise en place d’un conteneur à cet effet en mai 2019 dans le stationnement du Métro Plouffe, avance la directrice des communications de la Ville, Catherine Page.

Près de 200 tonnes de verre ont été récupérées à Bromont cette année grâce à cette initiative en partenariat avec l’entreprise 2MRessources de Saint-Jean-sur-Richelieu. «C’est 200 tonnes qui ne se ramassent pas dans un site d’enfouissement. C’est quand même beaucoup, on est très fier de ce qu’on a réussi jusqu’à maintenant», affirme Louis Villeneuve.

Beaucoup d’acteurs concernés

«Ce n’est pas simple la gestion du verre. C’est un dossier qui avance à pas de tortue», indique le propriétaire du IGA St-Pierre à Granby, Miguel St-Pierre, qui fait partie du consortium formé l’été dernier de différents acteurs concernés par ce changement à venir.

«On est très fier de ce qu’on a réussi jusqu’à maintenant», a déclaré le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

Mardi dernier, M. St-Pierre témoignait en commission parlementaire en tant que représentant de l’Association des détaillants en alimentation du Québec (ADA). Le ministre Benoit Charette lui a dit que son projet-pilote pourrait aller de l’avant, mais qu’il restait encore des détails à analyser avant de pouvoir le lancer.

«Il y a des avancées et des développements dans ce dossier-là. Mais c’est un projet qui est quand même très complexe étant donné la quantité d’intervenants qui peut y avoir dans l’élargissement de la consigne. Il y a d’autres détails qui vont venir, le temps d’arrimer tout ça pour que les projets-pilotes voient le jour. En fin de compte, il faut arriver à faire évoluer le dossier correctement. Ce n’est pas normal qu’en 2020 on récupère ça à l’ancienne comme en 1984. Il faut laisser le temps au processus d’évoluer», déclare-t-il.