Le directeur du Service de sécurité incendie de Rougemont et responsable des premiers répondants, Patrick Brodeur

Des premiers répondants à Rougemont à compter du 1er mai

Les citoyens de Rougemont pourront bientôt compter sur un service de premiers répondants. Les secouristes seront appelés à intervenir lorsqu’une personne sera en proie à un arrêt cardiorespiratoire.

Vingt secouristes, qui sont tous des pompiers de la brigade des incendies de Rougemont, ont récemment complété une formation médicale de mise à niveau pour devenir premiers répondants et être prêts à intervenir à compter du 1er mai. « C’est un service qu’on va offrir aux citoyens. La population est vieillissante et on a beaucoup de touristes l’été. La population double pratiquement », explique Patrick Brodeur, directeur du Service de sécurité incendie de Rougemont.

Depuis cinq ans, les pompiers offraient un service similaire d’assistance médicale aux citoyens. Ils répondaient en moyenne à une trentaine d’appels annuellement. La direction du service, en accord avec les élus municipaux, a décidé de concentrer ses interventions auprès de personnes ayant un haut risque d’arrêt cardiorespiratoire ou qui en est victime.


«  C’est un service qu’on va offrir aux citoyens.  »
Patrick Brodeur, directeur du Service de sécurité incendie de Rougemont

Les pompiers ont donc reçu une formation d’une durée de 16 heures, accréditée par le ministère de la Santé, pour devenir officiellement premiers répondants. Il s’agissait d’une mise à niveau puisque les intervenants en avaient déjà suivi une par le passé pour offrir une assistance médicale aux citoyens.

Le service de premiers répondants sera offert 24 heures sur 24, 365 jours par année. Lorsqu’un appel sera acheminé au 911, la centrale décidera, en fonction des informations recueillies, d’affecter le service de premiers répondants ou pas. Si leur intervention est nécessaire, deux secouristes se rendront sur les lieux de l’urgence avec un véhicule du service des incendies équipé du matériel médical.

L’utilisation du défibrillateur cardiaque a déjà fait ses preuves à Rougemont. À deux occasions, les pompiers ont réanimé avec succès un citoyen. « On a deux réanimations réussies, sans séquelle », se réjouit le chef des pompiers.

Afin de répondre aux exigences du Ministère, le service de premiers répondants a acquis un nouveau défibrillateur cardiaque qui enregistre vocalement les interventions. Une subvention de 3000 $ offerte par le Ministère a permis d’acquitter la facture. Le Groupe Alerte Santé a également offert gratuitement six radios de communication aux secouristes. Quelques équipements médicaux ont également été achetés par le service.