Les policiers de Granby assureront une présence dans les commerces afin de s’assurer du respect des règles sanitaires durant cette période de fort achalandage.
Les policiers de Granby assureront une présence dans les commerces afin de s’assurer du respect des règles sanitaires durant cette période de fort achalandage.

Des policiers présents pour encadrer le magasinage des Fêtes

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
À l’approche du temps des Fêtes, les policiers de Granby annoncent qu’ils patrouilleront dans les commerces de la ville pour veiller à ce que les emplettes de Noël se déroulent en bon ordre.

«Jusqu’à la fin du fort achalandage, les policiers seront présents dans les commerces pour faire respecter les règles sanitaires», indique Marc Farand, porte-parole du Service de police de Granby.

Les agents circuleront dans les magasins de la ville afin de s’assurer que les visiteurs portent le couvre-visage. Ils veilleront également à ce qu’une distance de deux mètres soit maintenue entre les consommateurs, autant à l’intérieur des commerces qu’à l’extérieur, lorsque des files d’attente se forment. Ces mesures seront effectives dès samedi et seront minimalement en place jusqu’au 26 décembre, soit le jour des fameux soldes d’Après-Noël.

«L’approche de prévention est mise de l’avant, mais l’application de la loi pourrait être utilisée pour les personnes récalcitrantes qui ne collaborent pas», clarifie M. Farand. Par conséquent, les fautifs ne demeurent pas à l’abri des contrats d’infraction de 1546$, qui pourraient être distribués au besoin.

Une présence réclamée

Les policiers patrouilleront aux Galeries de Granby, mais aussi dans les autres magasins à grande surface ou restaurants susceptibles d’attirer une forte clientèle. Aucun nombre précis d’agents ne sera assigné à cette tâche. Ces vérifications des mesures sanitaires se feront plutôt «de manière aléatoire».

La présence des policiers dans les magasins n’est pas une demande des commerçants, mais celle de certains citoyens mécontents de la situation actuelle, assure Marc Farand. «Nous recevons beaucoup de plaintes via le système de dénonciation en ligne», mentionne l’agent.

Cette initiative se veut également une réponse à l’appel à la prudence du gouvernement québécois «Cela vient aussi de la sensibilisation demandée par le premier ministre pour éviter les éclosions avant et après les fêtes», complète le porte-parole.