«Nous pouvons accueillir des compétitions provinciales en petit bassin de 25 mètres avec 200 spectateurs. Les épreuves de nage synchronisée et de plongeon des Jeux du Québec d'hiver se dérouleront ici en 2015», note Lucie Roy, directrice générale du Réseau aquatique Drummondville.

Des piscines inspirantes: miser sur la polyvalence

La construction d'une nouvelle piscine municipale était attendue à Drummondville. «Ça a pris une dizaine d'années avant que le projet se concrétise et devienne une volonté politique. Mais à partir du moment où la volonté était là, ça a été vite», rapporte la directrice générale du Réseau aquatique Drummondville, Lucie Roy.
Avant ce nouveau bassin aquatique, Drummondville comptait malgré tout deux piscines intérieures, dont l'une à l'hôpital Sainte-Croix. La demande était toutefois importante et la piscine de l'hôpital, vieillissante. «Il y avait beaucoup d'argent à mettre dedans», relève Mme Roy.
Les élus ont donc convenu de construire un nouveau bassin, attenant à un complexe sportif déjà existant, près du Village québécois d'antan. Dans la foulée, le centre sportif a été rénové. Des terrains de tennis ont été ajoutés et un nouveau gymnase a été aménagé. Les coûts de l'ensemble du projet se sont élevés à 18,7 millions$, dont 14,5 millions$ uniquement pour la piscine, baptisée Aqua complexe.
Les subventions ont été au rendez-vous. La Ville de Drummondville a défrayé un tiers des coûts et le reste de la facture a été assumée à parts égales par les gouvernements provincial et fédéral. Le chantier a débuté au printemps 2010 et a été complété en août 2011. Les deux installations - la piscine et le complexe sportif - sont reliées par un corridor.
Tous les détails dans notre édition de samedi