Les enfants y trouvent leur compte avec l'entrée plage, les jeux d'eau adaptés aux différents groupes d'âge et l'imposante glissade jaune citron qui attire immanquablement le regard.

Des piscine inspirantes: sortir des sentiers battus

Les piscines municipales ne sont plus uniquement des lieux destinés à la pratique de la natation en corridor. Leur vocation tend à changer, estime le directeur général de la Corporation aquatique maskoutaine, Éric Leuenberger. Ce sont aussi des lieux de détente, de sociabilité, de jeux. «On est rendu au point où, les piscines olympiques, c'est beau. Mais il y a autre chose», a-t-il expliqué à La Voix de l'Est.
C'est dans cette optique qu'a été construit le centre aquatique Desjardins entre mai 2010 et septembre 2011. «Il faut répondre à l'ensemble des besoins», estime M. Leuenberger. Et les besoins ne tournent pas tous autour d'installations pour la natation de compétition, souligne-t-il. Selon lui, M. et Mme tout le monde représentent la majorité des utilisateurs de la piscine. C'est pourquoi le Centre aquatique Desjardins a deux espaces bien distincts: l'un résolument ludique, l'autre davantage compétitif.
Les enfants y trouvent leur compte avec l'entrée plage, les jeux d'eau adaptés aux différents groupes d'âge et l'imposante glissade jaune citron qui attire assurément le regard. Même les adultes apprécient la glissade, les descentes étant chronométrées. Un bain à remous est aussi aménagé dans le bassin récréatif.
Le bassin compétitif, lui, comprend huit corridors de 25 mètres et une tour de trois mètres. Comme à Drummondville, la température de l'eau diffère dans les deux bassins; 31 degrés dans l'espace récréatif et 29 degrés dans le compétitif.
Tous les détails dans notre édition de samedi