Catherine St-Pierre distribuera dans les prochains jours une trentaine de sacs de Noël comprenant des objets de première nécessité destinés aux sans-abri.

Des paniers de Noël alternatifs pour les personnes démunies

Catherine St-Pierre se prépare à faire sa cinquième distribution de paniers alternatifs d’ici quelques jours. Comme à chaque année, elle parcourra avec ses proches les rues de Montréal pour distribuer des produits de première nécessité pour ceux qui doivent affronter le froid tous les jours et qui ont la rue pour foyer.

Catherine St-Pierre ne cadre pas exactement avec l’idée qu’on se fait du père Noël. La kinésiologue professionnelle n’a ni de barbe blanche ni de ventre bedonnant. Pourtant, ses cadeaux sont appréciés par des dizaines de personnes dans le besoin chaque année.

Après avoir cumulé plusieurs expériences de bénévolat, tant au Canada qu’à l’international, la Bromoise a décidé, il y a cinq ans, de se lancer dans la fabrication de paniers de Noël alternatifs. « Je me suis dit que j’allais faire des sacs en mettant plein de choses que les gens ne donnent pas », explique-t-elle. Des objets bien utiles pour une personne qui doit vivre dans le froid, comme des mitaines, des chandelles, des allumettes et des cartes Tim Hortons. « C’est vraiment apprécié parce qu’en achetant un café, ils peuvent rester plusieurs heures au chaud ensuite », précise la propriétaire du gym Physkinaction à Lac-Brome.

Communauté

Cette année, Catherine voulait faire les choses en grand. « Un ami m’a suggéré de publier sur les réseaux sociaux pour inciter les gens à contribuer au projet. Ç’a été complètement fou! Je vais devoir louer un camion de déménagement pour apporter les sacs », se réjouit-elle.

Depuis le mois de novembre, la générosité des gens de Lac-Brome et des environs lui a permis de remplir une vingtaine de gros sacs à ordures avec des vêtements de toutes sortes. « J’ai des manteaux d’hommes de toutes les tailles, des manteaux pour femmes également, des couvertures et d’autres vêtements », se réjouit-elle. De plus, elle a déjà remis trois gros sacs de jouets et de livres pour enfants aux pompiers de Montréal qui organisent eux aussi leur collecte chaque année.

D’autres lui ont remis de l’argent pour contribuer à l’achat. Près de 500 $ lui ont permis d’acheter d’autres produits de première nécessité comme des rasoirs, des brosses et de la pâte à dent. Elle déboursera environ 200 $ supplémentaires pour assumer d’autres dépenses dont la location du camion.

La distribution des sacs restants posera son lot de défis puisqu’aucun organisme n’a accepté de tous les prendre. Catherine collaborera donc avec quelques missions caritatives dont la Mission Bon Accueil et l’organisme la Rue des femmes qui récupéreront la majeure partie de ses sacs. Comme à l’habitude, elle distribuera également une trentaine de sacs dans la rue aux personnes sans-abris qu’elle croisera.

Tradition

Pour Catherine, la générosité est presque un mode de vie. « Je suis quelqu’un qui essaie de penser aux autres avant, de faire don de soi ». Elle a, par exemple, accepté il y a quelques années d’être mère porteuse pour un couple infertile. La distribution de ses sacs de Noël est surtout une occasion pour elle de s’investir pour une bonne cause en famille. Cette année encore, elle devrait être accompagnée de ses enfants lors de sa tournée qui devrait se faire dans les prochains jours ou quelques jours après Noël, selon la disponibilité de chacun et les conditions météorologiques.