Quelques nouveautés sont au menu et la CCHY soulignera son 120e anniversaire au prochain Gala des Prix Distinction le 8 mai prochain, selon la directrice générale, Claude Surprenant.
Quelques nouveautés sont au menu et la CCHY soulignera son 120e anniversaire au prochain Gala des Prix Distinction le 8 mai prochain, selon la directrice générale, Claude Surprenant.

Des nouveautés pour le 34e Gala des Prix Distinction 2020

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Le Gala des Prix Distinction 2020 de la Chambre de commerce Haute-Yamaska (CCHY) aura une saveur particulière. Quelques nouveautés sont au menu et l’organisme soulignera son 120e anniversaire, affirme la directrice générale, Claude Surprenant.

L’appel de candidatures de la 34e édition de ce gala, qui vise à souligner les efforts et les succès de la communauté d’affaires, a été lancé jeudi.

L’édition 2020 se déroulera le 8 mai prochain, au Centre des congrès de Granby, et devrait réunir quelque 500 personnes, selon Claude Surprenant. L’animation de la soirée a été confiée, pour la deuxième année consécutive, à la chanteuse et animatrice Marie-Ève Janvier, native de la région.

Au total, 16 prix seront remis. Si certaines catégories demeurent inchangées, quelques nouveautés se sont glissées dans la formule.

« Le comité gala a décidé d’offrir une variété (de catégories) qui va revenir aux deux ans pour assurer une belle continuité année après année. On ne veut pas que ce soit toujours les mêmes qui se présentent. On veut que les gens se donnent la peine de faire de grandes réalisations et qu’ils puissent se présenter dans une catégorie à laquelle ils n’avaient pas pensé », explique la DG de la CCHY.

Parmi les nouvelles catégories mises de l’avant cette année et présentées aux deux ans : Restaurateur ou traiteur, Bonnes pratiques R & H et Métiers de la construction.

« La catégorie Organisme communautaire et économie sociale sera aussi là cette année, mais n’y sera pas l’année prochaine », ajoute Claude Surprenant.

Parrainage

Autre nouveauté cette année : les institutions financières et autres services professionnels pourront parrainer un ou plusieurs de leurs clients.

Ce type de parrainage est aussi mis de l’avant dans d’autres chambres de commerce. La CCHY a, pour l’heure, décidé d’en faire un projet-pilote. Les avantages seront nombreux, estime Claude Surprenant.

Non seulement le « travail d’équipe » y sera valorisé, mais cela permettra à la CCHY d’avoir « la crème de la crème ». « On va s’assurer d’avoir des candidatures béton puisque les institutions vont le prendre un peu sur leurs épaules. Lors du gala, on va nommer l’entreprise en nomination et son parrain », relève Mme Surprenant.

Dans le cadre d’une entente de partenariat de trois ans avec Génération Avenir, un prix sera par ailleurs remis au Jeune entrepreneur de l’année. « Pour nous, c’est important de reconnaître le travail des nouvelles entreprises, mais aussi des jeunes entrepreneurs », dit la DG de la chambre de commerce.

Comme par le passé, trois prix seront en outre attribués par le comité du gala, soit ceux de la Personnalité d’affaires de l’année, Hommage à un bâtisseur et Employé de l’année.

Les entreprises ont jusqu’au 28 février, à 17 h, pour soumettre leur candidature. Celles-ci seront à nouveau évaluées par un jury de l’extérieur. Les participants seront rencontrés à la fin mars.

Selon Claude Surprenant, l’événement sera certifié, pour la troisième année consécutive, carboneutre grâce à une collaboration avec LCL Environnement. Au cours des deux dernières éditions, 62 arbres ont été plantés, note-t-elle.

Grosse année

La Chambre de commerce Haute-Yamaska compte actuellement 500 entreprises membres. Elle souhaite en ajouter 100 de plus d’ici son assemblée générale annuelle, en juin, selon la directrice générale.

Cette dernière souligne d’ailleurs que les astres sont alignés, avec la récente embauche de Nicolas Picard au poste de coordonnateur développement et événements, afin que l’année 2020 soit bien remplie.

« On a plusieurs projets sur la table. On est aussi plus présents avec la Ville. On a des rencontres trimestrielles avec eux pour parler des enjeux », avance Claude Surprenant.