Le maire de Granby, Pascal Bonin, a annoncé mardi que la Ville doit procéder à des mises à pied temporaires de certains de ses employés. 
Le maire de Granby, Pascal Bonin, a annoncé mardi que la Ville doit procéder à des mises à pied temporaires de certains de ses employés. 

Des mises à pied temporaires à la Ville de Granby

Une quarantaine d’employés temporaires de la Ville de Granby seront mis à pied pour une période indéterminée à compter de mercredi. Et d’autres membres du personnel connaîtront le même sort à la fin de la semaine, a annoncé le maire Pascal Bonin à l’occasion d’un point de presse.

Il s’agit «d’une difficile décision», a-t-il laissé tomber. Mais cette mesure s’inscrit dans le cadre du décret du premier ministre du Québec relativement à la prestation des services essentiels, a fait valoir le maire.  

Ces 41 mises à pied s’ajoutent par ailleurs aux 72 autres réalisées au début de la crise auprès du personnel surnuméraire, dont les brigadiers et les moniteurs, a-t-il également précisé.

Ce geste témoigne d’une baisse des activités, mais aussi d’une volonté de participer à la demande du premier ministre du Québec, François Legault, de façon à ce qu’il y ait moins de citoyens «en circulation sur le territoire», relève le directeur général de la Ville, Michel Pinault.    

«Actuellement, la Ville compte 589 employés. La mesure d’aujourd’hui de même que celle qui a été prise avant l’annonce de M. Legault représentent environ 20% des effectifs de la municipalité touchés», précise-t-il. 

Le DG de la Ville affirme que l’administration municipale évalue actuellement les services essentiels afin de déterminer quels employés demeureront en poste. Contrairement à d’autres services, le corps de police, ainsi que les pompiers ne sont pas visés par cette analyse.

«Vendredi, il y aura d’autres mises à pied d’annoncées. Les employés visés seront informés, tout comme ceux visés par la mesure d’aujourd’hui l’ont été», assure Michel Pinault.

Vidéo

Le directeur général de la Ville affirme s’être adressé mardi matin aux employés par le biais d’une vidéo. Il s’agit de la deuxième initiative du genre. 

«Depuis le début de la crise, on communique de façon quotidienne [avec les employés]. On tente de le faire le plus souvent possible, soit par écrit, par courriel via le service des ressources humaines, ou encore lorsque la situation le nécessite, par le truchement d’une vidéo», dit M. Pinault.

Selon lui, les mises à pied annoncées mardi représentent une «mesure exceptionnelle, mais nécessaire». 

Le DG souhaite aussi se faire rassurant auprès des employés. «Dès que l’activité municipale reprendra, ils seront rappelés dans leur poste», dit-il. 

Le maire et le directeur général de la Ville ont par ailleurs rappelé que les élus, réunis en séance extraordinaire lundi soir, ont adopté une série de mesures pour alléger temporairement le fardeau fiscal des citoyens. À commencer par les taxes foncières. L’échéance du 22 avril est reportée au 22 juin. Cela a ainsi un effet domino sur les autres échéances. Celle du 22 juin est remise au 20 août, celle du 20 août au 21 septembre, etc.  

Le taux d’intérêt est aussi revu à 0% pour tous les versements des comptes impayés de taxes foncières, des droits de mutation, des compensations et autres tarifications, cotisations et créances. En principe, ce taux sera maintenu jusqu’au 21 juin 2020.

«Évidemment, comme nous ne connaissons pas la durée, il pourrait y avoir des changements. Mais ce qu’il est important de mentionner, c’est que durant les deux prochains mois, les gens n’auront pas ce souci-là de taxes foncières», dit Pascal Bonin.

Selon lui, les citoyens qui sont en mesure de maintenir le paiement de leurs taxes à l’échéance prévue et qui ont produit des chèques postdatés peuvent communiquer avec le 450-776-8300. Sinon, les chèques ne seront pas encaissés avant le 22 juin.

En contrepartie, le traitement de toutes les demandes de subvention (aide aux commerces et entreprises, toilette à faible débit d’eau, installation de borne électrique, etc.) se poursuivra «dans les meilleurs délais possible», a-t-il également été décidé.