David Inkel, promoteur du Thunder Bike Show

Des milliers de personnes reçues

Le Thunder Bike Show s'est tenu pour la première fois à Saint-Pie-de-Bagot, sur les terrains de Sanair, vendredi et samedi, attirant entre 9000 et 10 000 personnes.
Les visiteurs s'y sont rendus pour visiter les nombreux kiosques et admirer les motos, mais aussi pour assister aux spectacles présentés en soirée. Vendredi, Jonas était sur scène, tandis que David Usher était la tête d'affiche du samedi soir. 
Le principal commanditaire du Thunder Bike Show est l'entreprise de vêtements Headrush, dont l'une des associées est proche d'un influent membre des Hells Angels. La Presse rapportait mercredi dernier qu'un organisateur serait un membre d'un nouveau groupe de motards liés au groupe criminalisé.
Le Thunder Bike Show était originellement tenu sur une seule journée et était organisé par Dany Larivière à Kahnawake, mais l'événement n'a pas eu lieu lors des deux dernières années. « Son nom est toujours bien véhiculé, alors on lui a demandé la permission d'utiliser le nom du Thunder Bike Show », explique le promoteur­ David Inkel en entrevue. 
Sachant que la version de Headrush­ allait attirer davantage de visiteurs, le site de Kahnawake était à oublier ; c'est pourquoi Sanair a été approché. Le site de Saint-Pie répondait mieux aux besoins des organisateurs, notamment en raison de sa plus grande capacité d'accueil. 
En deux temps trois mouvements, une entente a été signée. Quelques semaines plus tard, quatre-vingt-huit kiosques étaient installés au centre de l'une des pistes, dont quatre points de vente de nourriture et cinq concessions d'alcool.
Le promoteur souligne par ailleurs la présence de motos japonaises et de Harley Davidson, qui attirent deux clientèles dif­férentes. Les deux mondes ont été jumelés au bénéfice de tous les amateurs, apportant une touche unique à l'événement, souligne­ M. Inkel.
Selon certains commerçants, la soirée de vendredi a été moins courue qu'espérée, possiblement en raison de la mauvaise température. « Avec la pluie, on est quand même satisfait du rendement, assure M. Inkel, qui ajoute au passage que l'événement reviendra. Tout le monde était bienvenu. »
« Il rêve »
Le maire de Saint-Pie, Mario St-Pierre, est loin d'être prêt à accorder à nouveau un permis pour un rassemblement de motos. 
« On va étudier chaque situation et on ne prendra pas ça à la légère. »
Informé de la volonté de David Inkel de tenir à nouveau le Thunder­ Bike Show l'an prochain, le maire répond que celui-ci « rêve en couleur. Si je suis encore là, ajoute-t-il en mentionnant les élections municipales de l'automne, il n'y aura pas de bike show à St-Pie. »