Le maire suppléant de Granby, Alain Lacasse, a rencontré plus de 100 élèves du PEI, à l’école secondaire L’Envolée, mardi matin.

Des jeunes du PEI rencontrent le maire suppléant

En remplacement du maire Pascal Bonin, absent pour des raisons de santé, le conseiller Alain Lacasse a rencontré plus d’une centaine de jeunes de deuxième secondaire du programme d’éducation internationale (PEI) à l’école L’Envolée, mardi. Il a répondu à leurs questions et a reçu leurs suggestions pour améliorer Granby.

Quatre lettres ont été lues et remises au maire suppléant. Des équipes dans chaque classe avaient rédigé une lettre et, par vote, la plus populaire a été retenue pour la rencontre.

Les jeunes proposent par exemple que des ruches et des fleurs appréciées des abeilles soient installées et plantées dans les parcs pour favoriser la pollinisation par les abeilles.

Ils suggèrent également que des jardins communautaires soient installés un peu partout en ville pour que les gens se rapprochent de la nature.

« On avait un projet de ruches au niveau de la ferme Héritage Miner, expose M. Lacasse, mais qui pourrait se faire dans un autre parc. Vie culturelle et communautaire va s’installer à la ferme parce qu’on avait besoin de locaux. On avait un projet de domaine pollinisateur et on avait pensé à cet endroit-là pour le faire. Ça a été retenu, mais plutôt que de le faire à moyen terme, on pourrait le faire à court terme dans un autre parc. L’idée d’en mettre dans tous les parcs, je ne sais pas. Il y a quand même des gens qui ne connaissent pas les abeilles et en ont peur, même si elles sont bonnes pour notre environnement. »

Il rappelle que quelques jardins collectifs sont déjà en activité à Granby, de même que des jardins communautaires.

Les jeunes se sont aussi souciés de l’intimidation à l’école et voudraient que la Ville s’implique davantage pour enrayer ce fléau.

Ils proposent de plus de mettre des radars indiquant la vitesse des automobilistes dans les zones scolaires, de même que des dos d’âne, pour améliorer la sécurité autour des écoles.

Participant pour la première fois à cet exercice, le maire suppléant a aimé son expérience. « La jeunesse s’exprime et a aussi ses demandes. Ça me satisfait de voir qu’ils s’impliquent. »

Projets déjà lancés

Cependant, plusieurs souhaits verbalisés par les jeunes ont déjà été réalisés ou sont en voie de l’être, comme le compostage. Par exemple, les élèves souhaitent que le compostage soit mis en place dans tout Granby. Or, la collecte des matières organiques débute le mois prochain et les bacs bruns ont déjà été distribués. Un quartier pilote bénéficie même de ce service depuis mai 2017. Même chose pour la possibilité d’avoir des poules, ce qui est autorisé depuis 2017, à condition de détenir un permis.

M. Lacasse leur suggère de trouver les informations sur ces éléments sur le site web de la ville et de les transmettre à leurs parents, surtout en ce qui concerne ce qui va et ne va pas dans le bac brun.

M. Lacasse a pris quelques notes et est revenu sur les suggestions faites par les élèves, notamment sur celle d’étendre du sel dans les quartiers blancs. « On a eu un hiver particulier. S’il pleut et que ça gèle le lendemain, c’est certain que la petite roche n’est pas efficace. La solution pour les gens, c’est le sel, mais s’il n’y a pas de soleil et qu’il fait très froid, ce n’est pas efficace également. On était à bout de ce qu’on pouvait faire. » Il n’est cependant pas question de remettre du sel dans ces quartiers, ajoute le maire suppléant.