Des élèves de troisième année ont été rencontrés par les policiers pour avoir posé des gestes indécents envers un autre enfant, vendredi midi.
Des élèves de troisième année ont été rencontrés par les policiers pour avoir posé des gestes indécents envers un autre enfant, vendredi midi.

Des jeunes de 3e année rencontrés par les policiers pour des «gestes indécents»

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
Trois élèves de troisième année de l’école primaire des Bâtisseurs à Granby ont été rencontrés par les policiers vendredi pour avoir posé des gestes indécents à caractère sexuel envers l’un de leurs camarades de classe.

«Nous avons été appelés à 14h10 aujourd’hui [vendredi] pour des gestes indécents qui impliquaient les jeunes d’une classe, âgés de 8 ou 9 ans», explique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby.

Trois élèves auraient eu des comportements répréhensibles, dont la nature n'a pas été dévoilée, à l’égard d’un autre enfant de la classe durant la pause du dîner.

En raison de la pandémie, tous les élèves mangent en classe, sous la surveillance de leur enseignant. Celui-ci est «intervenu rapidement pour maîtriser la situation», selon Paméla Blouin, coordonnatrice aux communications au Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs.

Les quatre enfants impliqués ont été rencontrés au poste de police vendredi soir par des enquêteurs. Des témoins ont aussi été questionnés à l’école par les policiers.

Étant donné le jeune âge des personnes ayant posé les gestes déplacés, le Code criminel ne s’applique pas. Cependant, un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) sera effectué par les policiers. Ce sera ensuite à la DPJ de juger si une intervention supplémentaire devra être faite.

Une lettre devrait être envoyée aux parents concernés afin de leur expliquer les événements étant survenus vendredi. Une équipe d’intervenants spécialisés sera aussi mise à la disposition des élèves et du personnel.