Le président et directeur général de Plastube, Gilles Decelles.

Des investissements de 9 millions$ chez Plastube

Depuis son acquisition par des intérêts québécois en 2016, l'usine Plastube de Granby connaît un bel essor. Ses nouveaux propriétaires ont annoncé, mardi matin, des investissements totalisant 9 millions $ pour rendre l'entreprise plus compétitive et lui permettre de reprendre son envol.
Le président et directeur général de Plastube, Gilles Decelles, ne tourne pas autour du pot. La dernière année, dit-il, a été « intéressante » pour lui et ses partenaires, la firme montréalaise BDG, le Fonds de solidarité FTQ et Marc Beauchamp. 
« Plastube n'avait pas une position claire et une stratégie définie. (...) L'entreprise était en mauvaise posture quand nous l'avons achetée. » Selon lui, il lui manquait les bons outils - tant en production qu'en gestion - pour se démarquer dans un marché pourtant sain et en croissance.
Forte d'un nouveau plan stratégique, la direction de Plastube a pris les grands moyens. Elle injectera notamment 5,5 millions $ dans la nouvelle technologie allemande Jet Print pour l'impression de tubes flexibles. 
Cette nouvelle ligne d'impression digitale sera la première du genre en Amérique du Nord, assure M. Decelles, en la comparant « à un gros photocopieur ».    
Commandé en mars dernier, l'énorme équipement d'environ 70 pieds de longueur est attendu en janvier prochain et devrait être installé le mois suivant dans l'usine de la rue Simonds Sud.
Grâce au Jet Print, les délais de production et de livraison devraient diminuer de façon marquée. « On veut devenir l'entreprise la plus agile pour répondre aux changements », affirme le gestionnaire.
Jusqu'à 100 millions de tubes
Établie à Granby depuis 50 ans, Plastube fabrique pour ses clients canadiens et américains des tubes flexibles servant à l'emballage de produits pharmaceutiques, alimentaires, industriels et cosmétiques.
Gilles Decelles estime que 60 millions de tubes sont fabriqués chaque année chez Plastube. Les nombreux changements annoncés pourraient faire grimper la production jusqu'à 100 millions d'ici trois ans, laisse-t-il entendre. 
Autres mesures
Outre l'achat de cet équipement de haute technologie, la compagnie injectera également 1,5 million $ dans la mise à niveau de son matériel et 2 millions $ en automatisation. Une somme annuelle de 250 000 $ est aussi prévue dès cette année pour la formation de son personnel.   
À l'heure actuelle, environ 120 personnes travaillent chez Plastube. Ces investissements majeurs devraient surtout permettre de consolider des postes, plutôt que d'en créer de nouveaux. 
Consciente de devoir améliorer son offre en graphisme, Plastube­ est toute­fois à la recherche de spécialistes­ dans ce domaine.
« Les emplois manuels sont à risque. En bout de ligne, le nombre d'emplois va baisser un peu, mais l'enveloppe salariale va augmenter, car ce seront des emplois plus spécialisés », indique M. Decelles. Selon lui, le niveau d'expertise des employés devra être rehaussé d'un cran, d'où le programme de formation annoncé. 
Réaménagement
L'arrivée de la nouvelle ligne d'impression et toutes les autres modifications envisagées entraîneront un réaménagement complet des installations, tant du côté de l'usine que des bureaux, qui seront remis au goût du jour. 
Déjà, deux silos extérieurs ont été ajoutés pour entreposer la résine nécessaire à la fabrication des tubes flexibles. « En fait, on réinvente Plastube­ », de conclure Gilles Decelles.