Les propositions des citoyens pourraient se retrouver au sein de la future politique­ culturelle de la Ville de Bromont.

Des idées pour la politique culturelle

La Ville de Bromont a organisé samedi une consultation publique afin de cerner la volonté et les préoccupations des citoyens en matière de culture. Les points soulevés pourraient se retrouver dans la future politique culturelle de la municipalité.

« J’ai vraiment senti une communauté de pensée ! », se réjouit le conseiller municipal Michel Bilodeau­, responsable des dossiers liés à la culture, qui observe que plusieurs participants ont soulevé les mêmes préoccupations.

L’échevin, qui compte plusieurs initiatives culturelles à son actif — il dirige notamment le musée du chocolat à Bromont —, était l’un des animateurs de la consultation publique qui s’est tenue à l’aréna de Bromont samedi matin. Séparés en trois groupes, une trentaine de citoyens devaient se prononcer sur deux orientations de l’actuelle politique culturelle de la municipalité et proposer des actions concrètes. 

« Il faut être ambitieux », demandait M. Bilodeau aux participants avant de débuter. Il rappelait qu’en culture, comme dans bien d’autres dossiers, la réalité politique a vite fait de rattraper les aspirations. 

Communiquer autrement

Au grand dam de la directrice des loisirs de la Ville de Bromont, Isabelle Valois, certaines propositions étaient déjà en action à Bromont. « Il faudra peut-être repenser notre façon de communiquer l’offre culturelle », avançait-elle à la fin de l’exercice.

Le point de la communication et de la promotion des artistes est d’ailleurs ressorti à de nombreuses reprises. Plusieurs citoyens aimeraient que la Ville se dote d’une plateforme culturelle. 

Beaucoup d’idées

À la fin de la consultation, les participants comme les organisateurs affichaient une mine satisfaite. 

« Ce ne sont pas les idées qui manquent, j’ai senti beaucoup d’écoute et j’ai bien aimé que plusieurs idées touchent toutes les générations », a souligné Samira Bachir, qui a activement pris part à la discussion. 

Le conseiller Michel Bilodeau a pris soin d’aider les citoyens à développer leurs idées et se disait très heureux du résultat. « Il ne faut pas seulement prendre des idées qui fonctionnent ailleurs, il faut tenter d’être original aussi. Il y a vraiment eu des discussions intéressantes ».

À la suite de ce remue-méninges de près de trois heures, les participants devaient évaluer les propositions les plus intéressantes. Ces dernières seront ajoutées aux résultats du sondage en ligne qui a déjà enregistré une centaine de réponses selon l’agente de développement culturel, Christine Rossignol. Le comité chargé d’établir les bases du futur plan d’action en culture prévoit présenter les propositions finales durant les journées de la culture, à la fin septembre.