Une cinquantaine de participants sont attendus samedi prochain au trashtagchallenge­ organisé par Émy Babineau (sur la photo), Éloise D’Aoust, Félix Leduc et Stéphanie Leclerc.

Des étudiants lancent une opération de nettoyage au parc Daniel-Johnson

Quatre étudiants du cégep de Granby organisent un premier #trashtagchallenge à grand déploiement à Granby. Toute la population est invitée à se joindre aux organisateurs samedi prochain, au parc Daniel-Johnson, afin de nettoyer le secteur dans le cadre de la Semaine de la terre.

Éloise D’Aoust, Félix Leduc, Émy Babineau et Stéphanie Leclerc ont décidé de s’inspirer d’une tendance actuelle sur les réseaux sociaux afin d’inviter leurs concitoyens à poser un geste concret pour la planète.

Un #trashtagchallenge consiste à photographier un endroit où les détritus s’entassent, à nettoyer le lieu puis à publier le résultat sur le web. L’événement organisé par les étudiants devrait avoir un effet plutôt visible sur la propreté du parc, des rues et des stationnements avoisinants puisqu’une cinquantaine de personnes ont déjà manifesté leur intérêt.

« Ce qu’on veut prouver, c’est que c’est facile de ramasser un gros sac de déchet en une demi-heure. C’est aussi une façon de conscientiser les gens », souligne Éloise D’Aoust.

Quadriller la ville

Les personnes intéressées à faire leur part pour l’environnement sont attendues dès 10 h samedi prochain, au parc Daniel-Johnson, où ils pourront choisir parmi les différents itinéraires concoctés par Éloise. « Il devrait y avoir entre 40 et 50 trajets différents. Certains plus longs pour ceux qui veulent marcher plusieurs heures et d’autres, plus courts, pour les familles », ajoute la coorganisatrice qui conseille aux participants d’apporter leur propre sac à déchets.

Au moment de discuter avec La Voix de l’Est, les itinéraires finaux n’étaient pas encore déterminés, mais devraient se centrer sur les alentours immédiats du parc Daniel-Johnson et sur la piste cyclable à proximité de la rivière Yamaska.

« Ce qui est bien avec le format de l’événement, c’est que même s’il n’y a que 30 personnes, on peut tout de même être efficace et si on est plus que prévu, c’est sûr qu’on ne manquera pas de travail », soutient Éloise.

Visibilité

Question d’assurer une certaine visibilité à leur initiative, les quatre étudiants en science de la nature ont approché le mouvement la Planète s’invite au parlement afin que le #trashtagchallenge fasse officiellement partie des activités dans le cadre de la Semaine de la terre. Ils se sont également affiliés au Cégep de Granby, dont les terrains ont été nettoyés il y a quelques jours par Éloise et son équipe.