Une dizaine de représentants d’entreprises de la région ont participé à la séance d’information, vendredi au Bistro M à Bromont, concernant la prochaine mission de recrutement de personnel à Paris.

Des employeurs d’ici se tournent vers la France

La France est un terreau fertile pour tenter d’endiguer le manque de main-d’œuvre d’entreprises de la région. C’est du moins la prémisse de la mission à laquelle la Société de développement économique de Bromont (SODEB) et le CLD de Brome-Missisquoi convient des gens d’affaires, dans le cadre des Journées Québec à Paris en décembre.

« Il y a cinq ans, le recrutement de main-d’œuvre hors Québec était encore marginal chez bien des entreprises. Mais on connaît tout un boom. Les employeurs se rendent compte qu’il y a de beaux talents à l’étranger. On serait fous de s’en passer », a indiqué Julie Biron, directrice du service d’attraction de la main-d’œuvre à la Société de développement économique de Drummondville (SDED), en marge de la séance d’information tenue à Bromont vendredi, à propos du voyage à venir.

Une dizaine de représentants d’entreprises ont assisté à la rencontre. Kim Gobeil, responsable des ressources humaines et du développement organisationnel chez KDC Knowlton, était du nombre. « Pour arriver à poursuivre la croissance, plusieurs entreprises ne peuvent plus se fier uniquement au Québec pour trouver de la main-d’œuvre. C’est notre cas. L’international, notamment la France, offre des opportunités. Surtout lorsqu’il est question de travailleurs spécialisés. On a des besoins dans ce créneau et on va certainement aller voir si on peut combler nos besoins de l’autre côté de l’Atlantique. »

Popularité
Les Journées Québec à Paris sont des rendez-vous qui reviennent deux fois par année, permettant à des milliers de candidats français, triés sur le volet, de rencontrer des employeurs québécois. Outre la SDED, la mission à venir, qui se tiendra les 1er et 2 décembre dans la capitale française, est chapeautée par Montréal International et Québec International.

Une centaine d’employeurs étaient inscrits à la plus récente mouture, le printemps dernier, soit près du double de la précédente, selon la SDED. Environ 2000 postes étaient alors à pourvoir et plus de 7500 entrevues ont été réalisées en deux jours. Les candidats œuvrant dans le secteur des technologies de l’information y sont massivement représentés (plus de 60% des offres d’emploi publiées, mentionne la SDED). La demande de main-d’œuvre est également forte dans les domaines du génie, de la transformation des métaux et de l’usinage, a précisé Mme Biron.

Opération séduction
Le directeur général de la SODEB, Charles Lambert, a participé en 2016 aux Journées Québec à Paris. Une expérience qu’il qualifie « d’extraordinaire ».

Il n’a pas hésité à la renouveler en faisant partie de la délégation d’une trentaine de personnes qui s’envoleront vers Paris à la fin novembre. Les places pour les représentants d’entreprises de la région sont toutefois limitées, a souligné M. Lambert. La SODEB et le CLD de Brome-Missisquoi auront par ailleurs un kiosque pour faire la promotion des emplois disponibles, notamment en micro-électronique.

« Dans le parc scientifique de Bromont, Teledyne Dalsa est en croissance. IBM aussi. Les besoins en main-d’œuvre spécialisée sont donc bien tangibles », a indiqué le DG du bras économique de Bromont. Ce dernier est d’avis que la municipalité a des atouts de premier plan pour faire de l’opération séduction un succès. « Pour l’individu qui aime le plein air, les grands espaces, le sport et un endroit dynamique, on a un terrain de jeu incroyable à offrir. »

Pour des renseignements à propos des exigences pour participer à la mission, contacter la SODEB ou le CLD de Brome-Missisquoi.