«Maintenant, les parents achètent le matériel scolaire dès la fin des classes, et ça dure tout l'été», dit Simon Majeau, propriétaire de la papeterie Atlas, à Granby.

Des économies ici et là

Quelques jours avant la rentrée, les parents d'élèves rencontrés par La Voix de l'Est ne semblent pas trouver la facture des fournitures scolaires trop salée. D'autant plus qu'en usant de stratégie, ils parviennent à épargner quelques dollars.
«On s'attend à ce que ça coûte ça chaque année, affirme Catherine, une jeune mère de famille venue compléter ses emplettes avec ses deux enfants. Plus on avance en âge, et plus c'est dispendieux, mais ce n'est pas si pire.»
Comme le suggèrent plusieurs écoles, les parents réutilisent des fournitures scolaires encore en bon état d'une année à l'autre, ce qui allège considérablement la note.
À peine une heure a été nécessaire à la petite famille de Brigitte Rainville pour terminer la liste d'achats scolaires. Le succès réside dans la préparation, dit l'enseignante au primaire.
Tous les détails dans notre édition de samedi