Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Serge Martin et Hélène Giard du Centre de couture et aspirateurs Martin
Serge Martin et Hélène Giard du Centre de couture et aspirateurs Martin

Des commerçants lancent une invitation à donner au suivant

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Un couple de commerçants de Granby a remis à l’organisme SOS Dépannage l’équivalent de la somme qu’il consacre habituellement au repas de Noël de ses employés. Et il invite d’autres commerces et entreprises dont les affaires n’ont pas été trop affectées par la pandémie à donner aussi au suivant.

« On aimerait que ça ait un effet boule de neige », lance Hélène Giard, copropriétaire avec son conjoint, Serge Martin, du Centre de couture et aspirateurs Martin.

C’est 1200 $ que les entrepreneurs ont remis à la banque alimentaire cette semaine.

Chaque année, le couple a l’habitude d’inviter ses employés au restaurant pour souligner le temps des Fêtes. Comme la crise sanitaire les force à rompre avec cette tradition, Hélène Giard et Serge Martin ont décidé de faire contre mauvaise fortune bon coeur en donnant un coup de pouce à un organisme. Leur choix s’est porté sur SOS Dépannage. Et ils souligneront Noël autrement avec la douzaine de personnes qu’ils emploient.

« Tous les employés ont trouvé que c’était une bonne idée de faire un don à un organisme, dit Mme Giard. On fait partie des commerces qui n’ont pas souffert de la pandémie. Et il y en a d’autres comme nous. Ils pourraient peut-être aussi penser à cette avenue-là. Mais on comprend que ce n’est pas la même chose pour tous et que certains ont vu leur chiffre d’affaires baisser. »

Le Centre de couture et aspirateurs Martin n’en est d’ailleurs pas à son premier geste du genre. À une époque, le commerce a ramassé des soutiens-gorges, pour lesquels 1$ par pièce était remis à la Fédération québécoise du cancer du sein. Au fil des ans, ce sont environ 80 000 soutiens-gorges qui ont été récoltés, dit Mme Giard.

L’activité « Tricoter pour la cause » a aussi permis de remettre des tuques pour les nouveau-nés de l’hôpital de Granby. Des pantoufles ont également été vendues au profit de la Maison Au Diapason.

Apprécié

« Des gestes comme ça, c’est toujours super apprécié », lance le porte-parole de SOS Dépannage Moisson Granby, Éric Vachon.

« Ça me rend fier d’être Granbyen et de voir toute cette solidarité dans une période difficile comme on vit actuellement. On ne se cachera pas que le soutien de la population permet aux organismes communautaires d’accomplir leur mission », ajoute-t-il.

La pandémie a d’ailleurs forcé SOS Dépannage à réinventer sa grande Guignolée. La traditionnelle collecte de denrées a été remplacée cette année, de façon exceptionnelle, par une collecte de dons monétaires.

L’initiative du Centre de couture et aspirateurs Martin tombe ainsi à point nommé.

Éric Vachon affirme que, comme c’est la première fois que la Guignolée se déroule de façon virtuelle, il est impossible de comparer les résultats actuels. Mais la population est au rendez-vous. « Les dons rentrent autant en ligne qu’en personne », dit-il.

Les citoyens peuvent exprimer leur soutien en effectuant un don sur le site de la Guignolée, sur le site web de SOS Dépannage ou encore par la poste ou bien en personne sur la rue Matton. « On est quand même relativement contents des résultats jusqu’à maintenant. On espère que ça va continuer comme ça », affirme Éric Vachon.

La collecte de fonds se déroule officiellement du 16 novembre au 23 décembre. Mais les dons pour la Guignolée continueront à être acceptés jusqu’au début janvier. En plus de son service d’aide alimentaire d’urgence, SOS Dépannage approvisionne, à titre de banque alimentaire, 52 organismes de Granby et la grande région.