Le comité Filtex a convié ses membres à une rencontre-conférence animée par la professeure spécialisée en gestion municipale, Danielle Pilette.

Des citoyens de Sutton veulent être davantage consultés

Les membres du comité citoyen Filtex estiment que le moment est bien choisi pour que les citoyens et les élus choisissent comment arrimer les suggestions provenant des plateformes citoyennes avec la prise de décisions municipale.

Dans le cadre de cette large réflexion, le comité a convié ses membres à une rencontre--conférence animée par la professeure spécialisée en gestion municipale, samedi, afin de mieux comprendre l’état des finances de la municipalité ainsi que les défis qui l’attendent.

« Depuis plusieurs années, une part de plus en plus importante des finances municipales repose sur le secteur résidentiel, a analysé Danielle Pilette, professeure à l’UQÀM spécialisée en finances et gestion municipale. Les gens savent qu’il y a une limite à cela et à un certain point, [les taxes imposées aux propriétaires résidentiels peuvent avoir] un effet pervers sur le développement de l’économie. Mais quelqu’un ayant une vision globale de la situation peut être capable de rassurer les citoyens », explique Victor Marchand, responsable du comité. 


« « L’usine Filtex est au cœur du village et lorsqu’on commence à s’intéresser aux possibilités de cet emplacement-là, forcément on doit considérer tout le parc immobilier et tout l’aménagement du centre de la ville. » »
Victor Marchand, responsable du comité citoyen Filtex

Selon les chiffres de Mme Pilette (datant de 2018), Sutton se compare avantageusement avec d’autres municipalités semblables de la province, que ce soit au niveau du taux de taxation, de l’endettement ou des charges fiscales par unité d’habitation. La professeure reconnaît toutefois que l’immobilier prendra davantage d’importance dans les finances municipales en raison de la « mobilité des entreprises » et de la faiblesse du commerce de détail. 

Pour certains citoyens, c’est le prix des propriétés en hausse qui les inquiète davantage. En 2019, la valeur moyenne d’une maison à Sutton a dépassé pour la première fois la barre des 300 000 $. « C’est un heureux problème puisque c’est un investissement pour l’avenir. Lorsque vient le temps de vendre l’habitation, c’est de l’argent en surplus à la retraite », explique-t-elle. 

Implication citoyenne

Quant à l’implication citoyenne, la professeure Danielle Pilette estime qu’il s’agit d’une façon très efficace de préparer le développement futur. 

Le comité citoyen souhaite s’impliquer dans le projet de transformation du site de l’ancienne usine Filtex, mais également dans l’élaboration des plans de développement futur de la municipalité. « L’usine est au cœur du village et lorsqu’on commence à s’intéresser aux possibilités de cet emplacement-là, forcément on doit considérer tout le parc immobilier et tout l’aménagement du centre de la ville », estime Victor Marchand. 

Sans trop s’avancer dans la forme que pourrait prendre ce genre de participation, Mme Pilette donne en exemple des municipalités qui ont choisi d’affecter un fonctionnaire spécialement à l’écoute des suggestions citoyennes. 

La conseillère municipale Patricia Lefèvre invite toutefois à se questionner sur la représentativité des citoyens qui souhaite s’investir dans ce genre de consultation. « C’est une question qui se pose. Est-ce que les citoyens qui vont vouloir s’impliquer dans le processus sont représentatifs du reste de la population ? » lance-t-elle. 

Pour le responsable du comité Filtex, Victor Marchand, la municipalité de Sutton devrait utiliser davantage le Forum citoyen de Sutton afin de mieux prendre le pouls de la population. « L’avantage que nous avons à Sutton, c’est l’outil du Forum citoyen, qui fonctionne déjà. Maintenant, il faut trouver un moyen de mieux l’arrimer à la municipalité. [...] Je pense qu’on est suffisamment important et représentatif comme regroupement pour qu’on s’assoie avec les décideurs et qu’on débatte des questions de fond », estime-t-il. 

Il rappelle toutefois que la responsabilité de la prise de décision finale doit demeurer entre les mains des élus.