Gaëlle Simon, directrice adjointe des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS de l’Estrie CHUS et le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie, ont tenu un point de presse jeudi en milieu d’après-midi.
Gaëlle Simon, directrice adjointe des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS de l’Estrie CHUS et le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie, ont tenu un point de presse jeudi en milieu d’après-midi.

Des centres de tests et des visites restreintes au CIUSSS

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
 Il n’y a encore qu’un seul patient qui a été testé positif au coronavirus sur le grand territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Cependant, l’établissement se prépare à répondre à une éventuelle augmentation du nombre de personnes se présentant avec des symptômes s’apparentant au COVID-19. Des centres de tests pour le coronavirus seront donc mis sur pied à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke, à l’Hôpital de Granby, au CSSS du Granit et à l’Hôpital d’Asbestos.

À Sherbrooke et à Granby, ce seront des chapiteaux qui seront érigés à proximité des salles d’urgence. À Sherbrooke, la clinique ouvrira ses portes dès samedi près de la salle d’urgence de l’Hôtel-Dieu, dont l’entrée se fera par la rue Chalifoux.

À LIRE AUSSI: COVID-19 : un premier cas en Estrie

Covid-19 : vers un changement d’habitudes?

« J’ai été surpris la première fois que j’ai entendu le mot “chapiteau”, mais ils seront chauffés, bien adaptés pour l’hiver. L’idée, c’est d’avoir l’espace pour accueillir un grand nombre de patients et d’éviter qu’ils rentrent dans l’hôpital », a expliqué le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

À l’Hôpital de Lac-Mégantic et à celui d’Asbestos, les patients seront reçus dans les salles d’urgence comme c’est déjà le cas présentement.

Pour être testées, les personnes devront répondre aux trois critères suivants : revenir d’un voyage à l’extérieur du Canada, présenter de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires, et que ces symptômes aient débuté dans les 14 jours du retour de voyage.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS limite également le nombre de visiteurs présents auprès des patients et des résidents de ses différentes installations à une seule personne, « sauf pour des raisons humanitaires, comme lorsqu’une personne est en fin de vie », a précisé le Dr Poirier.

Désinfection des aires publiques

Le CIUSSS a aussi mis en place des mesures de rehaussement de désinfection des aires publiques de ses différentes installations.

Le CIUSSS doit aussi composer avec différentes mesures annoncées par le gouvernement. Entre autres, le personnel qui travaille dans le milieu de l’éducation, de la santé et de la famille devra dès maintenant faire obligatoirement une quarantaine de 14 jours à domicile dès leur retour à la maison.

« Pour l’instant, sur nos 19 000 employés, je ne sais pas combien sont en voyage présentement. Nous avons une équipe qui gère chacune des absences qui nous sont signalées », a soutenu Gaëlle Simon, directrice adjointe des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Le gouvernement n’a pas encore émis de directives sur le remboursement des salaires des employés qui ne pourront pas se présenter au travail même s’ils ne présentent pas de symptômes. « Pour l’instant, les employés devront prendre des congés qui sont prévus dans les conventions collectives, mais cela peut changer à tout moment. On cherche encore des réponses, tout change très vite », a indiqué Mme Simon lors d’un point de presse jeudi en milieu d’après-midi.

Pour l’instant, ajoute-t-elle, les employés continuent de répondre présents au CIUSSS de l’Estrie-CHUS ; il n’y a pas de vent de panique. « Nous avons une ligne de communication avec nos partenaires syndicaux, avec nos gestionnaires, afin qu’ils transmettent les bonnes informations, nous avons aussi beaucoup d’information sur l’intranet », ajoute-t-elle.

Un autre point de presse est prévu vendredi à 16 h afin de faire part de l’évolution de la situation en Estrie.