L’étudiante Laurianne Savard a élaboré un projet, avec la collaboration du directeur des travaux publics, François Méthot-Borduas, qui a permis à des élèves de planter de 300 à 400 arbres.

Des centaines d’arbres plantés dans le cadre d'un projet étudiant

Les bourrasques de vent n’ont pas ralenti les ardeurs d’une centaine d’élèves de secondaire un de l’école l’Envolée qui ont participé vendredi, avec les travaux publics de Granby, à la plantation de 300 à 400 petits arbres dans les Boisés Miner.

Le projet a été initié par Laurianne Savard, une étudiante de secondaire cinq au programme d’éducation internationale (PEI) à l’Envolée, dans le cadre du projet personnel qu’elle a à réaliser en fin de parcours scolaire. « Je me suis dit que tant qu’à faire un projet obligatoire, pourquoi ne pas faire quelque chose de bien pour la communauté et l’environnement. Avec l’école, on en apprend de plus en plus sur le réchauffement climatique », explique la jeune fille.

Laurianne Savard a décidé de miser sur la plantation d’arbres et ses bienfaits. Elle dit d’abord avoir fait le tour des classes de secondaire un pour présenter aux élèves l’importance de contrer la déforestation et a, du même souffle, sollicité l’aide de la ville dans son projet de plantation.

« La Ville nous a offert les arbres et le terrain. Et le transport des élèves en autobus (à la Ferme Héritage Miner) a été offert gratuitement par la compagnie de transport parce que c’est pour un bon projet », se réjouit l’élève au PEI.

Canopée

« À la Ville, on plante beaucoup d’arbres par année. On a jumelé les deux projets : celui des plantations de la Ville et de Laurianne. Ça a permis de faire bénéficier aux jeunes d’une belle expérience de venir planter des arbres avec nous. Ça les initie aussi en même temps aux travaux municipaux », dit le directeur des travaux publics, François Méthot-Borduas.

Selon lui, cette collaboration avec des élèves était une première pour la Ville. « Je suis heureuse que des jeunes, comme Laurianne, prennent l’initiative et qu’ils n’attendent pas qu’on leur dise quoi faire. La Ville est toujours partante pour donner un coup de main », affirme la conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, rencontrée sur place, Catherine Baudin.

C’est principalement dans la friche des Boisés Miner que les jeunes se sont activés pour planter chacun de deux à trois petits arbres de différentes espèces.

Au total, ce sont environ 1000 arbres qui sont mis en terre dans ce secteur ces jours-ci. Les employés des travaux publics devaient compléter le reste des travaux. Au total, quelque 2000 auront été plantés en 2019.

« On essaie vraiment de compenser les coupes préventives qu’on doit faire en replantant un nombre supérieur d’arbres pour augmenter le pourcentage de canopée. Depuis deux ans, on cumule ce qu’on a planté et ce qu’on a coupé et on essaie toujours d’être dans le positif, pour tous les bienfaits que ça apporte : diminution de la pollution et des îlots de chaleur, absorption de la pollution, du C02 », dit François Méthot-Borduas.

Geste concret 

« C’est vraiment l’fun. C’est bien de faire des marches, mais, ça, c’est un geste concret qui va vraiment aider », a fait valoir l’un des élèves qui a participé à l’opération plantation, Florent Perreault.

Lui et ses compagnons de classe s’entendaient pour saluer l’initiative de Laurianne Savard, même si le vent et le froid ne facilitaient pas leur travail.

« Ça va aider la nature et compenser pour les arbres qu’on coupe chaque année », a aussi commenté Zachary Laforce.