Des caisses de retraite dans le rouge : qui doit (va) payer?

Les mauvais rendements boursiers à la fin de la première décennie des années 2000 ont eu de fortes répercussions sur les caisses de retraite des employés des villes de Granby et de Cowansville. Leur budget en subit les contrecoups.
En date du 31 décembre, la caisse de retraite des employés de la Ville de Granby affichait un déficit actuariel de 10 400 000 $. L'administration granbyenne, à l'instar de toutes les villes québécoises et comme l'exige la loi, doit effacer ce déficit en renflouant sa caisse. Elle a versé l'année dernière un montant de 1 711 000 $. À partir de 2016 et jusqu'en 2026, ses versements annuels seront de 1 million de dollars.
Ce n'est pas le seul débours de la Ville en lien avec la caisse de retraite de ses 348 employés. En 2013, elle a contribué pour 1 475 000 $, soit sa part annuelle pour pouvoir offrir des prestations à ses employés au moment de leur départ. Ce sont donc 3 186 000 $ prélevés à même le budget municipal (3,48 % du budget) qui sont allés grossir la caisse de retraite l'année dernière.
Tous les détails dans notre édition de samedi