Les accumulations de neige ont enseveli certaines bornes-fontaines, comme celle-ci du côté de Farnham.
Les accumulations de neige ont enseveli certaines bornes-fontaines, comme celle-ci du côté de Farnham.

Des bornes-fontaines à déneiger

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Granby — Les dernières tempêtes hivernales ont entraîné d’importantes accumulations de neige. Certaines bornes-fontaines se retrouvent littéralement ensevelies sous la neige. Même si tout est mis en oeuvre par les autorités municipales pour les dégager et les rendre rapidement accessibles en cas d’urgence, la collaboration des citoyens est primordiale.

La photo d’une borne-fontaine qui était disparue sous la neige depuis deux semaines à Farnham a circulé sur Facebook ces derniers jours. Seul le poteau l’identifiant semblait toujours visible. Ces situations arrivent occasionnellement, constate Patrick Morin, directeur intérimaire du Service des incendies de Farnham, comme dans plusieurs villes de la région.

Lorsqu’une borne d’incendie est aménagée sur la propriété d’un citoyen, il a la responsabilité de la rendre accessible, explique M. Morin. « C’est l’obligation du propriétaire de la dégager », dit-il.

Les employés des travaux publics ont aussi le mandat, après avoir nettoyé rues et trottoirs, de les déneiger, explique le directeur intérimaire. Dans la plupart des municipalités contactées par La Voix de l’Est mardi, le déneigement des bornes-fontaines est assuré par le département des travaux publics.

À Granby, quatre machineries sont dédiées au déneigement des quelque 2000 bornes. « L’important c’est que les bouchons de chaque côté soient accessibles, explique François Méthot-Borduas, directeur du Service des travaux publics. Il y a deux semaines, il y a eu beaucoup neige. Le déneigement des bornes-fontaines entre dans l’horaire dans les jours qui suivent. »

Il faut généralement compter trois jours pour compléter ce travail, affirme Normand Proulx, contremaître égout et aqueduc au Service des travaux publics à la Ville de Granby. « On prend ça très au sérieux », assure-t-il, en rappelant qu’il s’agit d’une question de sécurité.

Implication des pompiers et des citoyens

Les pompiers participent également au déneigement des bornes dans certaines municipalités. « Comme la grosse tempête qu’il y a eu dernièrement, il y avait des pompiers de garde en caserne. Vers la mi ou la fin de la tempête, ils ont été sur la route pour dégager les bornes avec les employés des travaux publics », explique Patrick Gallagher, directeur du Service des incendies de Waterloo, qui en dénombre 200 sur le territoire.

Même chose du côté de Cowansville, où les pompiers mettent l’épaule à la roue pour aider leurs collègues des travaux publics afin de déneiger près de 600 bornes-fontaines à la suite d’une tempête de neige. « Lors de situations exceptionnelles, on les aide, explique Gilles Deschamps, directeur du Service des incendies de Cowansville. J’ai eu 8, 10 gars qui ont participé lors de la dernière tempête. On a travaillé deux, trois jours pour tout déneiger. »

Les citoyens ont, dans la plupart des municipalités, la responsabilité de ne pas enneiger la borne au moment de dégager leur espace de stationnement. Plusieurs vont même jusqu’à la déneiger. « On a toujours une implication citoyenne et c’est apprécié, mentionne M. Gallagher. C’est pour leur propre sécurité. S’ils ont une borne proche de leur maison, ça aide à avoir de l’eau et rapidement en cas d’incendie. »

« Il faut conscientiser les citoyens, renchérit M. Deschamps. Adoptez une borne-fontaine et déneigez là ! »