À l’instar de leurs collègues de la Sûreté du Québec, les policiers de Bromont feront des barrages pour sensibiliser les gens concernant les règles sanitaires liées à la COVID-19, notamment en ce qui concerne les déplacements entre les régions.
À l’instar de leurs collègues de la Sûreté du Québec, les policiers de Bromont feront des barrages pour sensibiliser les gens concernant les règles sanitaires liées à la COVID-19, notamment en ce qui concerne les déplacements entre les régions.

Des barrages policiers aux abords de l'autoroute 10

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Comme ils l’avaient fait dès le début de la pandémie, les policiers de Bromont comptent interpeller les automobilistes qui circulent sur leur territoire, notamment pour limiter les déplacements entre les régions en raison des différents degrés d’alertes de COVID-19. Les agents de la paix municipaux emboîteront ainsi le pas à leurs collègues de la Sûreté du Québec, qui feront des barrages ce week-end, entre autres sur les grands axes routiers.

Les automobilistes qui arrivent à Bromont via les sorties 74 et 78 de l’autoroute 10 peuvent ainsi s’attendre à se faire questionner par les policiers.

«Le premier objectif est de bien sensibiliser les gens en zone rouge qui viendraient en région malgré les recommandations du gouvernement d’éviter ce genre de déplacement. On veut qu’ils comprennent l’importance du respect des règles du décret qui vient d’être adopté», a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

L’Estrie et une partie de la Montérégie viennent de passer jeudi en zone orange.

Les règles à respecter sont toutefois plus strictes dans le cas du palier d’alerte maximal (rouge). À ce chapitre, notons qu’il est interdit aux particuliers de recevoir des visiteurs chez eux. Et ce, à la maison ou au chalet. Les rassemblements sont aussi proscrits, tant dans les endroits publics que privés. Les salles à manger des restaurants sont également fermées. C’est entre autres le cas dans les 82 villes de la Communauté métropolitaine de Montréal.


« On demande aux gens des régions rouges qui viendront ici d’être conscients que les mêmes règles qu’ils doivent respecter chez eux s’appliquent à Bromont pour eux. »
Louis Villeneuve

«Gros bon sens»

Louis Villeneuve ne se fait toutefois pas d’illusions. Des gens viendront des zones chaudes vers Bromont. Le «gros bon sens» s’applique donc, a-t-il fait valoir.

«On demande aux gens des régions rouges qui viendront ici d’être conscients que les mêmes règles qu’ils doivent respecter chez eux s’appliquent à Bromont pour eux.»

Les contrevenants s’exposent par ailleurs à des amendes salées de 1000$ (1546$ avec les frais). «Notre objectif est de protéger notre population et de s’assurer qu’à Bromont, on va poursuivre nos efforts pour éviter la propagation du virus. Mais c’est évident que la police n’hésitera pas à émettre des constats s’il n’y a pas de collaboration, autant de la part des citoyens que des visiteurs.»

Des barrages à Granby aussi

Les policiers de Granby et la Sûreté du Québec ont aussi effectué un barrage routier vendredi à la sortie 68, soit à l'intersection de la route Jean-Lapierre (139) et de l'autoroute 10. 

Ils ont veillé eux aussi à rappeler aux gens l'importance de limiter les déplacements entre les régions et de respecter les consignes sanitaires en vigueur sur le territoire. Il faut d'ailleurs s'attendre à ce que les forces de l'ordre répètent l'exercice dans les semaines à venir.