Alain Dion a officié à la batterie au sein du groupe musical de <em>La Voix de l’Est</em>, Off the record.
Alain Dion a officié à la batterie au sein du groupe musical de <em>La Voix de l’Est</em>, Off the record.

Des amitiés nées du travail

Le restaurateur Jason Kacprzak ne se doutait pas en s’installant à Granby qu’il allait développer une amitié solide avec le photographe de La Voix de l’Est présent lors du reportage effectué à l’occasion de l’ouverture de son bistro en 2017.

Aujourd’hui, Alain Dion et sa conjointe Christiane Boisseau sont non seulement de bons clients, ce sont aussi des amis et font office de « parents numéro deux » pour lui et sa conjointe, Jennifer Pinel, raconte le chef.

Le hasard a voulu que Christiane Boisseau soit une amie de la mère de Mme Pinel. Les liens se sont ainsi créés naturellement entre les deux couples.

Il n’immortalise à peu près jamais ce type d’événement, mais Alain Dion a effectué les photos de mariage de Jason Kacprzak il y a environ deux ans.

Le propriétaire du Bistro Kapzak dit par ailleurs apprécier particulièrement l’humilité du photographe, alors que ce dernier « a vécu plein de choses » au cours de ses quatre décennies de travail derrière une caméra.

L’ex-politicien Pierre Breton salue pour sa part l’intégrité du photographe. « Je ne l’ai jamais vu prendre des photos en étant mal intentionné. C’est la vraie histoire sur la photo », dit-il.

Pierre Breton a connu Alain Dion au début des années 1990, alors qu’il travaillait durant ses études chez Sears avec Christiane Boisseau. Les activités sociales du personnel et de leur famille étaient nombreuses à l’époque, se souvient-il.

Pierre Breton l’a par la suite côtoyé dans un contexte professionnel, entre autres à titre de conseiller municipal à la Ville de Granby et de député fédéral de Shefford.

Plaisir

Derrière le photographe sérieux se cache par ailleurs une version éclatée de lui-même, relève le conseiller publicitaire à La Voix de l’Est, Jean-François Perreault.

Avec son ami et ex-collègue photographe, Michel St-Jean, Alain Dion a démontré qu’il a aussi un sens de l’humour aiguisé.

À une époque, les employés de La Voix de l’Est ont organisé et participé à différents spectacles, dont au Palace, à l’Escale et à la Maison de la culture de Waterloo. « Il s’en est fait des niaiseries à ces occasions », s’amuse Jean-François Perreault.

Ce dernier a d’ailleurs fait partie du groupe musical Off the record, au sein duquel Alain Dion officiait à la batterie. Les pratiques, toujours accompagnées d’une grosse dose de plaisir, se déroulaient dans le sous-sol du photographe, où sa complice Christiane assurait le service des grignotines et autres bouchées.

« Il aime l’effet de gang », lance Chantal Lanoue. Celle-ci a aussi participé à quelques séances de pratique à titre de pianiste d’Off the record.

Alors qu’elle doutait de ses qualités musicales, Alain Dion se faisait rassurant et l’incitait à « lâcher prise », se souvient en riant celle qui a travaillé à La Voix de l’Est comme adjointe au président-éditeur, ainsi que directrice adjointe à la publicité.

Chantal Lanoue lui est aussi reconnaissante d’avoir « donné une chance » à son fils, Maxime Sauvage, qui a œuvré comme photographe au journal à une époque. Une expérience qu’il a adorée, dit-elle.

Jean-François Perreault affirme qu’Alain Dion a donné des cours de photos 101 à plein de gens. Il a aussi permis à certains de s’équiper pour « pas trop cher ». «Quand il vendait ses kits, ça a permis à des gens d’acheter de très bons appareils à bon prix», relève-t-il.