Les fondateurs de Demain Granby Jean-François Petit et Lynda Laroche se réjouissent de l’ajout d’un point de chute de l’organisme NousRire.

Des aliments bio en vrac bientôt à Granby

Il sera bientôt possible à Granby de consommer bio, et ce, tout en faisant fi des emballages. NousRire, un groupe d’achat d’aliments biologiques et écoresponsables, ajoutera bientôt un deuxième point de chute dans la région grâce à la collaboration avec le regroupement Demain Granby.

Dès le 2 novembre prochain, tous ceux qui souhaitent s’alimenter de façon saine tout en limitant leur production de déchets pourront ainsi compléter leur commande en ligne sur le site web de NousRire.

Cet organisme basé à Montréal estime que la demande granbyenne est désormais assez importante pour instaurer un second point de chute après celui de Sutton.

« Nous collaborons avec des gens qui se regroupent dans leur région respective », explique Marion Demers, artisane au rayonnement pour NousRire.

Lynda Larouche l’avoue, de nombreux membres de Demain Granby — dont elle est la cofondatrice — parcouraient déjà les 80 km que représente l’aller-retour Granby-Sutton pour y récupérer leur commande.

Un voyage qui ne sera bientôt plus nécessaire grâce à la mobilisation des bénévoles granbyens.

Vrac

L’organisme basé à Montréal permet de commander en vrac une variété d’aliments non périssables allant des fruits séchés jusqu’aux noix en passant par le café et diverses sortes de farines. La transaction se fait en ligne sur le site web de l’organisme et la commande est par la suite livrée à des coordonnateurs locaux qui doivent s’occuper de la logistique lors de la « journée d’emballage », explique Marion Demers.

« C’est pour s’alimenter de façon saine, locale, biologique et zéro-déchet », explique Jean-François Petit, cofondateur de Demain Granby, selon le communiqué du groupe.

Selon ce dernier, les produits offerts par NousRire sont plus économiques que leur équivalent en supermarché.

« Parce qu’en plus d’abîmer la planète, il faut payer pour l’emballage », souligne Lynda Laroche.

Comme son collègue, elle estime que cette nouvelle offre alimentaire ne nuira pas aux commerces existants.

« Il n’y a pas vraiment d’équivalent dans la région pour du vrac biologique et de toute façon NousRire offre beaucoup de produits qui ne poussent pas au Québec. Moi je préfère le café qui ne vient pas d’ici ! », blague-t-elle.

Local recherché

Plus sérieusemenent, Demain Granby s’est engagé à rencontrer les commerçants locaux pour les rassurer.

Quelques détails importants restent à fignoler avant la première livraison. Les organisateurs sont à la recherche d’un local pour réceptionner les commandes puisque leur local de réunion habituel au centre communautaire Saint-Benoit n’est pas adéquat.

« On aurait besoin d’un local pour environ deux jours et demi à partir du jeudi. Il devra pouvoir accueillir au moins une quarantaine de personnes et y avoir un accès à l’eau. Idéalement, le local serait situé au centre-ville de Granby pour être accessible en transport en commun », énumère Lynda Laroche qui espère qu’un propriétaire acceptera de collaborer avec le groupe pour « participer à la fondation d’un mouvement ».

Des places demeurent disponibles pour être bénévoles lors de la livraison de la commande, ce qui donnera à ces derniers un rabais de 20 % sur la commande.

Les intéressés pourront effectuer leur commande du 2 au 18 novembre sur le site web de NousRire. La livraison se fera par la suite du 13 au 15 décembre dans un lieu qui reste à déterminer.

Le point de service de Sutton demeure parallèlement en fonction. Selon M. Petit, les livraisons seront faites en alternance chaque mois dans chacune des municipalités.

Pour s’assurer de ne rien manquer du processus, Marion Demers recommande aux intéressés de s’abonner à l’infolettre de NousRire.

Par ailleurs, Jean-François Petit rappelle que les dernières nouvelles de Demain Granby sont disponibles sur leur page Facebook.