Dimanche matin, pas moins de 23 500 visiteurs avaient déjà franchi les tourniquets du Zoo et la direction s’attendait à atteindre le record de 25 000 visiteurs de l’année dernière à la même période.
Dimanche matin, pas moins de 23 500 visiteurs avaient déjà franchi les tourniquets du Zoo et la direction s’attendait à atteindre le record de 25 000 visiteurs de l’année dernière à la même période.

Des activités très courues pendant la semaine de relâche

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Les températures clémentes de la semaine dernière ont contribué aux succès des activités organisées dans la région.

La semaine de relâche aura d’ailleurs duré huit jours pour les écoliers, alors que lundi le 9 mars est une journée pédagogique dans les différentes commissions scolaires.

Une foule d’activités était à l’horaire partout dans la région. Parmi elles, le Zoo de Granby, des spectacles et des événements à Bromont, montagne d’expériences et le spectacle immersif Nocturnia dans le parc de la Yamaska ont fait le plein de visiteurs.

Zoo de Granby

Les animaux du Zoo de Granby ont été très prisés lors de la semaine de relâche. Dimanche matin, 23 500 visiteurs avaient déjà franchi les tourniquets du Zoo et la direction s’attendait à réitérer le record de 25 000 visiteurs atteint l’année dernière avant la reprise des classes.

La température a permis aux zèbres et aux autruches de se pointer le bout du nez à l’extérieur. Les rhinocéros et les lions sont eux restés bien au chaud dans leur pavillon, auquel avaient accès les visiteurs. En hiver, pas moins de 90 % des animaux présents l’été sont au rendez-vous.

Le petit village d’hiver construit au centre du zoo, qui regroupait un labyrinthe et des glissades, a fait le bonheur des petits. Il était le décor de plusieurs photos qui se sont retrouvées sur les réseaux sociaux des grands, a affirmé la directrice des ventes et du marketing, Élaine Plamondon.

Le dernier hiver a été le meilleur de l’histoire du Zoo et cette saison est en voie d’atteindre les mêmes sommets. « On est bien contents. La saison n’est pas finie, on va peut-être même la dépasser ! », avance Mme Plamondon.

Le directeur du parc de la Yamaska au centre, Alexandre Brousseau, accompagné des acteurs qui incarnaient les personnages de Gladeulfeura (à gauche) et d’Eurydice (à droite) dans <em>Nocturnia</em>.

Un fort achalandage permet de récolter plus d’argent pour la mission du zoo en conservation. « On est content quand les gens viennent parce que ça nous permet de réinvestir dans la conservation au niveau de la nature et dans des projets pour le bien-être animal », poursuit-elle.

Le Zoo est ouvert durant la fin de semaine tout au long de la période hivernale. Il rouvrira ses portes en semaine à partir de la fête de la Reine, le lundi 18 mai 2020.

Bromont, montagne d’expériences

« Ç’a été une très bonne semaine, affirme le directeur du marketing et des communications de Bromont, montagne d’expériences, Marc-André Meunier. C’est sûr que la semaine a commencé avec un petit peu de pluie, mais ça a viré dans l’autre sens rapidement. »

Le dernier spectacle de la série les Après-Skis, présenté par 2Frères le samedi 29 février, a été très populaire malgré le froid et la neige.

La soirée Ciné-Spag dans le nouveau Chalet du Sommet a aussi été bien appréciée, les 4 et 6 mars.

Émile Bilodeau est venu mettre le feu aux planches du Chalet du Lac le jeudi 5 mars devant près de 550 spectateurs. C’était la première fois qu’un spectacle y était organisé et « c’était pratiquement plein », rapporte le directeur du marketing et des communications.

Pas moins de 13 000 personnes ont pris d’assaut la montagne de Bromont le samedi 7 mars, à la fois pour skier, assister aux Empire Games durant la journée ou encore assister au dernier spectacle extérieur de la saison présenté par le collectif de hip-hop Alaclair Ensemble. « Une très bonne journée, mais aussi une très bonne soirée », selon Marc-André Meunier.

Les animaux du Zoo de Granby ont été très prisés lors de la semaine de relâche.

Spectacle Nocturnia 

Le spectacle Nocturnia a été reconduit pour une deuxième année au parc de la Yamaska. Cette pièce de théâtre immersive qui mène les familles dans un univers fantastique dans les sentiers du parc, le soir venu, a connu un tel succès lors de l’édition 2019 que les cinq représentations de 2020 ont affiché complet moins de dix jours après avoir été mise en vente, avant même le début de la semaine de relâche.

Environ 500 personnes sont donc parties, lanterne illuminée à la main, en quête du secret qui allait permettre de libérer l’esprit de la salamandre — emblème du parc — pris sous les glaces dans le réservoir Choinière.

Les spectateurs s’engageaient dans le sentier de la Rivière après un préambule théâtral d’une vingtaine de minutes. Puis, à mi-chemin, l’animatrice et les enfants récitaient une incantation et « un moment donné, au loin, dans la rivière, deux gros yeux s’allumaient pour indiquer que la reine des salamandres était libérée », raconte le directeur du parc de la Yamaska, Alexandre Brousseau.

« Les deux animateurs étaient déguisés de la tête au pied de manière très professionnelle et je crois que les gens ont été impressionnés », estime le directeur du parc.

Nocturnia reviendra pour une troisième année, avec une nouvelle histoire, mais pourrait être transporté du côté du camping afin qu’un plus grand nombre de visiteurs puisse y assister, indique Alexandre Brousseau.

« Ça ne sera pas une heure fixe, poursuit-il. L’animation se fera en continu de 18 h à 21 h donc les gens vont pouvoir venir à des heures différentes. Ça va permettre de régler la problématique de la demande pour cette activité. »

Alexandre Brousseau explique le succès de l’événement à cause de l’aspect « fantastique qui sort de l’ordinaire » marié avec l’aspect plein air : une recette courue par les jeunes familles.

« On va essayer d’aller encore un petit peu plus loin l’année prochaine ! », assure-t-il.