Jacques Guertin se veut rassurant : Sanair ne fermera pas et les activités sont maintenues. Une dérogation [au règlement sur le bruit] a été adoptée mercredi par le conseil municipal pour accommoder les activités du week-end.

Dérogation au règlement sur le bruit à Saint-Pie adopté

« La Ville n’a jamais voulu fermer Sanair. » Les réactions déferlent depuis que la Ville de Saint-Pie a adopté le règlement 235 sur le bruit relatif aux véhicules automobiles et elles ne sont pas élogieuses. Le propriétaire de Sanair, Jacques Guertin, tenait à faire le point.

Le règlement 235 concerne le triovale, et non la piste d’accélération où se déroulent des activités tous les vendredis soirs. Sanair étant un complexe de sports motorisés, plusieurs activités s’y tiennent, des autos téléguidées au stock-car en passant par le drag, c’est-à-dire des courses en ligne droite entre deux voitures. Les activités se tenant sur le triovale sont celles qui font l’objet de plaintes, croit Jacques Guertin.

Celui-ci se fait rassurant : l’entente avec la Ville est bonne, malgré la procédure judiciaire intentée par son client, Expérience en piste Cabana Ranger.

De son côté, le maire de Saint-Pie abonde dans le même sens. « Ce n’est pas dans notre idée de faire fermer la piste de course, confirme Mario St-Pierre. Les drags de rue ont toujours eu lieu et ils auront lieu dans les prochaines semaines aussi. »

M. Saint-Pierre ajoute que les formations des policiers et d’ambulanciers dérangent aussi, qu’elles soient sur le triovale ou ailleurs dans le complexe en raison de l’utilisation des sirènes. Le règlement vient également encadrer ces formations en imposant un horaire.

Rencontre
Des discussions sur ce sujet se sont tenues mardi matin à l’hôtel de ville. M. Guertin, les propriétaires de la compagnie Expérience en piste Cabana Ranger, Andrew Ranger et Raymond Guay, ainsi que des représentants de la municipalité y ont participé. « Ça a été très productif. Il va y avoir une modification du règlement qui devrait satisfaire tout le monde », avance le propriétaire de Sanair, fondé en 1970.

La modification est en réalité une dérogation pour permettre la tenue des activités déjà prévues les fins de semaine à venir. Une demande de dérogation a été faite mardi par Expérience en piste Cabana Ranger puisque des forfaits avaient déjà été vendus avant le début de la procédure règlementaire.

« Ils nous ont donné leur calendrier et ce qui pourrait être fait rapidement pour qu’ils puissent tourner la fin de semaine, explique le maire. On a discuté du règlement et que celui de la MRC pouvait être plus exigeant que le nôtre. Le règlement de la MRC est un règlement de nuisance et, à chaque fois que tu sors ton auto, tu peux avoir une amende si des gens se plaignent. Du côté de notre règlementation, il y a des plages horaires pour eux, mais aussi pour les gens autour. Ils ont tous compris ça. »

Dérogation au règlement
Une réunion de travail s’est tenue à la Ville de Saint-Pie, mercredi soir, et une séance de conseil spéciale a immédiatement été tenue, à 21 h 15, pour adopter la résolution en faveur de la demande de dérogation [au règlement], à temps pour le prochain week-end.

Expérience en piste Cabana Ranger pourra donc tenir ses activités les 21, 22 et 28 juillet, ainsi que le 18 août et les 8, 15 et 23 septembre. Les expériences pourront être vécues de 9 h à 17 h avec une heure d’arrêt continue pour le dîner. L’horaire de semaine demeure le même.

La résolution est une mesure exceptionnelle et ne peut être interprétée comme une modification au règlement, précise le procès-verbal de séance extraordinaire mis en ligne sur le site de Saint-Pie.

Quant à l’avenir, tout dépendra du respect de l’horaire de la part des utilisateurs des pistes, fait savoir M. St-Pierre.

Peser ses mots
Le maire Mario St-Pierre a fait les frais des internautes mécontents, sur les réseaux sociaux. Le débat a rapidement dégénéré et de la fausse information a commencé à circuler.

« Sur les réseaux sociaux, il se raconte toutes sortes d’affaires. Que je vais acheter le triovale pour planter des citrouilles et que je vais le léguer à mes enfants », lâche Mario St-Pierre, qui trouve l’idée ridicule.

Une autre information erronée qui a circulé était que la Ville voulait faire fermer la piste d’accélération.

Il a également reçu beaucoup d’appels, ce qui lui a permis d’expliquer la situation de vive voix.

S’il est capable d’en prendre, il a plus de difficulté à accepter que sa famille soit interpelée dans cette histoire. Le maire invite par ailleurs les gens à consulter le règlement sur le site Internet de la Ville.

Jacques Guertin lance un appel au calme et au respect, même s’il se dit touché qu’autant de gens tiennent à Sanair. Il rappelle qu’il n’a pas de conflit avec la Ville et est confiant que la suite se passe bien.