C’est en décembre 2015 que Mme Dubois a pris les rênes de la MRC de Rouville. On la voit ici lors de la présentation du portrait économique de la MRC en novembre 2016.

Départ à la retraite pour Susie Dubois

Après un mandat de trois ans, la directrice générale de la MRC de Rouville Susie Dubois prendra sa retraite. La gestionnaire quittera ses fonctions au terme de son contrat, à la fin de l’année, mais pas avant qu’on ne lui ait trouvé un successeur.

Son mari étant déjà à la retraite, la directrice générale souhaite passer plus de temps auprès des siens. « Mon contrat finit le 31 décembre et j’ai décidé de ne pas le renouveler. C’est une décision très personnelle », dit-elle.

Son départ se fera sans animosité de part et d’autre. « J’aime ce que je fais, mais ça représente beaucoup d’engagement et de temps », explique la principale intéressée.

« Le monde municipal, c’est vingt ans de ma vie », explique celle qui a été élue mairesse de Rougemont lors de la fusion de l’an 2000, devenant la première femme, et la seule à ce jour, à avoir occupé cette fonction dans la municipalité.

Réélue sans opposition aux élections de 2003 et 2005, elle a quitté son siège un peu avant le scrutin de 2009 pour diriger le Centre local de développement (CLD) Au Coeur de la Montérégie, dont elle avait notamment présidé le conseil d’administration.

C’est en décembre 2015 que Mme Dubois a pris les rênes de la MRC de Rouville, quand son prédécesseur Rosaire Marcil a annoncé qu’il prenait sa retraite.

Réalisation
L’intégration des services du CLD au sein de la MRC, après la disparition de cet organisme dans plusieurs régions du Québec a fait en sorte que la transition s’est opérée tout naturellement pour la gestionnaire qui connaissait déjà bien l’entité qu’elle allait diriger, d’abord pour avoir siégé à la table des maires, puis pour en avoir été préfète au cours de son dernier mandat d’élue.

Il s’agit d’ailleurs de sa plus grande réalisation, à ses yeux. « Il fallait faire le travail, dit-elle. Ça a pris beaucoup de temps, mais au final, c’est ce qui ressort le plus. »

Le successeur de Mme Dubois aura 16 employés à sa charge. On espère recruter la perle rare d’ici la fin de l’automne afin d’assurer une transition en douceur.

« Il y a aussi la directrice générale adjointe qui est en place, alors rien ne sera abandonné et tout pourra bien se passer », indique la directrice sortante.

L’offre d’emploi de la direction générale de la MRC a été affichée un peu plus tôt cette semaine. Le candidat recherché doit détenir un « diplôme d’études universitaires dans un champ de compétences lié à l’administration ou à la gestion publique jumelé à un minimum de cinq années d’expérience en milieu municipal dans un poste de direction », écrit-on, ajoutant que « toute combinaison d’expérience et de formation pertinente sera considérée ».

L’affichage indique également qu’on recherche des aptitudes en communication, de leadership, de service à la clientèle et que la personne visée doit être « orientée vers les résultats ».

Les candidats ont jusqu’au 30 septembre pour faire parvenir leur candidature au comité de sélection de la MRC, qui fera ensuite affaire avec une firme en ressources humaines pour la suite du processus.